Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

lundi 2 juin 2008

Dupuis fête les 20 ans d'Aire Libre

En mai 2008, ce n’était pas seulement les 40 ans des émeutes de 1968, mais aussi les 20 ans de la collection Aire Libre. Jeudi dernier, à l’hôtel Lutetia, tout le gratin de la prestigieuse collection se retrouvait autour de son directeur actuel, José-Louis Bocquet. Nombreux auteurs, et journalistes, avaient fait le déplacement de toute l’Europe pour célébrer ce qui constitue sans aucun doute l’une des plus inattendues des réussites du paysage bédéphile européen.

Née d’une idée de Jean Van Hamme, avant qu’il ne quitte son poste de directeur, cette collection a été montée par une succession de vrais passionnés de la bande dessinée adultes doués de géniales intuitions, notamment Philippe Vandooren, Claude Gendrot et Sébastien Gnaedig. L’histoire de la collection est le thème de l’excellent roman d’Aire Libre, écrit par le journaliste belge Thierry Bellefroid, et que vous trouverez à partir d’octobre en tirage Collector en librairie. Rappelant le contexte de chaque année, il brosse en quelques 150 pages l’histoire des rencontres étonnantes entre auteurs et/ou avec leurs éditeurs, l’histoire des histoires qui ont fait la richesse du catalogue. Les anecdotes sont croustillantes et donnent envie de (re)découvrir les nombreux titres.

L’idée de départ de cette collection était de modifier l’image de l’éditeur Dupuis trop marqué « Gros Nez ». Allant à l’encontre de la rentabilité immédiate, qui est en faveur des séries, les protagonistes lancent en mai 1988 une collection adultes composée de one-shots ou de diptyques, voire de triptyques. Les premiers auteurs à se lancer sont Bernard Cosey, Jean Van Hamme avec Griffo et René Hausman avec Pierre Dubois.

La collection s’est érigée sur le principe d’offrir une tribune libre à des auteurs de bande dessinée confirmés. Longtemps, elle s’est simplement construite en acceptant rapidement les meilleurs projets que proposaient des auteurs qui souhaitaient écrire ou dessiner autrement. Ainsi naissent des auteurs complets comme Emmanuel Lepage avec Muchacho, Jean-Pierre Gibrat révélé par le Sursis ou Didier Conrad avec le Piège Malais. Ainsi se créent de belle collaborations comme Lax et Frank Giroud, Philippe Bonifay et Frank, Griffo et Jean Dufaux. Ainsi éclosent des carrières de scénaristes comme Denis Lapière


Puis la collection s’ouvre sur des jeunes auteurs comme Jaime Martin et Vincent Perriot (Taïga Rouge à sortir en juin) ou/et des styles plus novateurs comme Charles Berbérian et Philippe Dupuy. Face à des concurrents qui eux aussi ont créé leur collection d’auteurs comme Long Courrier chez Dargaud, Caractère chez Glénat ou Quadrants chez Soleil, l’éditeur va maintenant chercher les auteurs.

En 1988, la discussion portait sur l’orthographe de la collection. Etait-ce une ère libre, ce qui avait l’inconvénient de ringardiser les autres productions ? Etait-ce un air libre comme le souhaitait Jean Van Hamme, ce qui supposerait qu’ailleurs l’air est irrespirable ? Ou était-ce une aire libre où les auteurs n’avaient que peu de contraintes ? C’est donc cette dernière qui a été choisie.


Aujourd’hui José-Louis Bocquet proclame son nouveau slogan : le lieu où le roman se dessine. Ni un roman graphique, ni un simple album de bande dessinée, Aire libre se veut une synthèse entre le dessin et la littérature qui crée vraiment ce neuvième art. Une belle histoire qui n’est pas prête de s’arrêter si l'on en juge les deux derniers albums qui viennent de sortir et qui sont les 1ers signés par l'actuel directeur de la collection. Après 125 albums sortis jusqu’en fin 2007, l’éditeur prévoit rien moins que 10 sorties en 2008 (dont 3 effectives à ce jour). Joyeux anniversaire Aire Libre !

Fond d’écran © Aire Libre - Dupuis - voir aussi mon article précédent sur Auracan.com et le blog.
Enregistrer un commentaire