Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

dimanche 21 décembre 2008

Glénat s'apprête à fêter ses 40 ans (épisode 1)

L’année 2009 sera celle des 40 ans de Glénat. Regard sur l'épopée d’un éditeur français.

Glénat a fixé à 1969 son acte fondateur. Cette année là, son créateur et actuel dirigeant Jacques Glénat, alors étudiant, lance le magazine Schtroumpf - Les Cahiers de la BD où sont invités Franquin, Gotlib, Greg, Hergé ou Peyo ! Fort de cette expérience, il fonde les éditions Glénat en 1972. Il y éditera successivement les magazines Circus à partir d’avril 1975 (130 numéros jusqu’en septembre 1989), Gomme (26 numéros de 1981-1984), Vécu à partir de janvier 1985 (45 numéros jusqu’en décembre 2004) et Gag Mag (6 numéros en 1988-1989).

La spécialité sera bien vite la publication d’albums adultes de séries réalistes et/ou historiques comme les Passagers du Vent de François Bourgeon, les 7 Vies de l’Épervier d’André Juillard et Patrick Cothias, les Chemins de Malefosse de François Dermaut et Daniel Bardet, la Balade au bout du monde de Laurent Vicomte et Makyo ou encore Sambre d’Yslaire.

de Schtroumpf - Les Cahiers de la BD à Vécu, en passant par Circus, Gomme et Gag Mag © Glénat
(montage réalisé par Brieg F. Haslé pour Auracan.com)

Après avoir intégré dans son catalogue les comics américains en 1986, Glénat s’ouvre aux plus jeunes avec le fameux Titeuf de Zep, avant de s’aventurer dans le manga dès 1991 avec Dragon Ball. L’éditeur s’est parallèlement aussi développé par croissance externe en reprenant début des années 90 la maison Vents d’Ouest dont il occupe encore le siège à Issy-les-Moulineaux, puis plus récemment Libris en 2006, le fonds bandes dessinées issu de la Sefam/Albin Michel en juin 2007 et Treize Étrange en septembre 2008. L’éditeur vient aussi de créer une joint-venture avec Luc Besson, Europa Glénat, chargée d’exploiter les droits du catalogue BD à l’écran.

Aujourd’hui, cette maison d’édition est devenue un groupe diversifié dans tous les métiers de l’image. Elle revendique 20% du marché BD avec ses deux locomotives Titeuf et Dragon Ball (environ 17 millions d’albums vendus pour chaque série) et ses marques BD – Glénat, Glénat Mangas, Vents d’Ouest, Caravelle et Drugstore (ex fonds BD d'Albin Michel) – totalisant 380 nouveaux titres en 2008 dont 137 mangas. Le groupe est ainsi le 2ème du secteur en chiffre d'affaire (sources : Gilles Ratier, Rapport BD 2008 de l'ACBD) derrière le groupe Média Participations (Dargaud, Dupuis, Lombard, Kana, Lucky Comics, Blake et Mortimer...).
Enregistrer un commentaire