Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

lundi 22 décembre 2008

Glénat s'apprête à fêter ses 40 ans (épisode 2)

L’année 2009 sera celle des 40 ans de Glénat. L’éditeur grenoblois vient de révéler quelques aspects de cet anniversaire. Il s’est d'ailleurs inspiré des meilleures idées de ses concurrents... Avant-première.

Une forte visibilité tout au long de l’année

En 2008, la collection Aire Libre de Dupuis a fêté ses 20 ans dans le 4 étoiles parisien Le Lutetia, puis au festival Quai des Bulles à Saint-Malo avec une splendide exposition des œuvres de la collection ; tandis que Bamboo soufflait ses 10 bougies au château de Pierreclos, à Mâcon en Bourgogne. Après avoir tout récemment rénové ses sites Internet, Glénat entend bien multiplier les événements tout au long de l’année pour remercier le personnel, les auteurs, les libraires et les professionnels. Cela débutera par une fête à Angoulême en fin janvier, une présence marquée au Salon du Livre de Paris en mars, un événement au Québec en avril, une présence à Bruxelles dont ce sera « L’année de la BD », une mise en avant au Festival Quai des Bulles de Saint-Malo et l’inauguration du nouveau siège de l’éditeur dans une abbaye rénovée à Grenoble.

Des éditions anniversaires

Pour commémorer ses 40 ans de succès, Glénat s’est inspiré des meilleurs projets de la concurrence et en profite pour faire vivre son catalogue tout en rajeunissant son image. Trois ensembles d’ouvrages vont revêtir la tenue anniversaire 2009 : intégrales luxe sous coffrets, intégrales à petit prix et nouveautés sous jaquette.

12 intégrales luxe
, tirées à 2000 exemplaires et présentées dans des coffrets, des séries les plus prestigieuses issues des catalogues des éditions Glénat et Vents d’Ouest.
À chaque mois de 2009 son coffret-luxe :
  • le Décalogue de Frank Giroud (10 tomes + le 11e Commandement, 105 € - finalement affiché à 120 €)
  • le Triangle Secret de Didier Convard (7 tomes + Hertz, 85 € finalement affiché à 89 €)
  • la Balade au bout du monde de Laurent Vicomte et Makyo (1er cycle de 4 tomes + croquis, 65 € finalement affiché à 69 €)
  • les Pionniers du Nouveau Monde de Jean-Charles et Maryse Charles (5 tomes + l’Art de Jean-François Charles, 85 €)
  • Titeuf de Zep (12 tomes plus Petite poésie des saisons, 105 €)
  • les Tours de Bois Maury de Hermann (10 tomes + Itinéraires de Bois Maury, 105 €)
  • le Troisième Testament d’Alex Alice et Xavier Dorison (4 tomes, 65 €)
  • les 7 Vies de l’Épervier d’André Juillard et Patrick Cothias (7 tomes + les 4 tomes de Plume au Vent initialement publiés par Dargaud, 105 €)
  • Sambre d’Yslaire (4 tomes + la Légende des Sambre, 65€),
  • l’Epée de Cristal de Crisse et Jackie Goupil (1er cycle de 5 tomes + les Arcanes de l’Epée, 65 €)
  • Joe Bar Team de Bar2 et Fane (6 tomes + l’Encyclopédie imbécile de la Moto, 65 €)
  • Peter Pan de Régis Loisel (6 tomes + les crayonnés du T1, 85 €)
24 intégrales en format poche (17,5 x 23,5cm) de séries classiques de Glénat, Vents d’Ouest et Drugstore, soit deux par mois. Cette nouvelle collection baptisée [les intégrales] correspond à la collection Haute Densité de Casterman et offrent une nouvelle vie à des séries à un prix très compétitif (15 € pour 160 à 250 pages). On y retrouvera notamment les Écluses du Ciel, Masque Rouge, Souvenirs de Toussaint, le Fer et le Feu, De Silence et de Sang, la Cuisine du Diable, Exit

40 albums « découverte » mettant en avant des auteurs représentant la diversité des œuvres publiées par le groupe Glénat. Ces albums seront (comme pour la collection Aire Libre en 2008) édités avec une jaquette pour le premier tirage. Parmi les 40 titres figurent : les Aventures de Kaplan et Masson de Didier Convard et Jean-Christophe Thibert, Catacombes de Jack Manini et Michel Chevereau, le Juge sans terre de Buendia et Jean-Marc Stalner, Mayday de Youssef Douadi, Saint-Germain de Gloris et Bergeron, Sous son Regard de Malès, Terre Neuvas de Chabouté, Hélène Bruller par elle-même, Inès de Loïc Dauvillier et d’Aylau…

76 titres au total : autant d’occasions pour parler de la maison grenobloise, sans oublier les rendez-vous festifs. Assurément, le but du Groupe Glénat est de capitaliser sur son ancienneté et son dynamisme pour poursuivre sa courbe de croissance interne et externe. Même si la forme n’est pas totalement neuve, le programme éditorial est, en tous les cas, particulièrement attrayant. Nous ne manquerons pas de le suivre…

Enregistrer un commentaire