Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 20 janvier 2009

Joyeux anniversaire Philippe Guillaume !

Personnalité estimée du petit monde de la BD, Philippe C. Guillaume fête aujourd’hui ses 55 ans. Président de l’association Bulles de Mantes, il participe à l’organisation d’événements BD à Mantes-la-Jolie. En mai 2009, ce sera la nouvelle édition du festival BD sous le signe du polar du 15 au 17 mai avec Olivier Berlion comme invité d’honneur. Il est aussi l’un des deux vice-présidents de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD).

Journaliste aux Échos, Philippe Guillaume s’est lancé dans la co-écriture de la très prometteuse série financière
Dantès (chez Dargaud) dont le 2e tome est paru en septembre 2008 et le 3e tome attendu avant l’été 2009. Cet ambassadeur 2008 de la ville de Mantes-la-Jolie a répondu à mes questions pour Auracan.com sur sa carrière et sa collaboration avec Pierre Boisserie et Érik Juszezak. En voici quelques extraits.

Quel a été le déclic pour devenir coscénariste de BD ? En tant que journaliste financier, j’ai vu beaucoup de choses mais j’ai parfois été frustré de ne pas pouvoir tout écrire. J’ai conservé à l’esprit ou dans des petits carnets beaucoup d’anecdotes. Je me disais qu’un jour je réutiliserais dans un roman ou un thriller financier. Et puis le temps passait… Ma rencontre avec Pierre Boisserie a été magique car j’ai tout de suite senti que le déclic était là pour le faire.

Avez-vous d’autres idées de scénarios ? Je réfléchis à un spin-off de Dantès. J’ai déjà parlé de cette idée à Pierre et Érik. Mais on a encore quatre albums à faire. Après, selon le succès de la série Dantès, on pourrait faire un cycle supplémentaire de deux albums pour fermer quelques pistes qu’on a laissé volontairement ouvertes car elles auraient alourdi le récit. Par ailleurs, il y a ce personnage de Saint-Hubert, le banquier. Comment est-il devenu banquier ? Quelle est sa famille ? J’adorerais raconter une saga d’une famille d’un banquier de la construction du Palais Brongniart jusqu’à nos jours. Saint-Hubert pourrait être l’ultime héritier de cette famille.


D’autres projets plus personnels ? Un deuxième projet est lié à l’histoire à laquelle je m’intéresse beaucoup, et particulièrement l’histoire du XXe siècle. J’aimerais bien raconter l’histoire du corps expéditionnaire russe pendant la guerre de 1914. C’est un épisode assez méconnu de la Première Guerre mondiale. Sinon tout ce qui tourne autour de l’économie souterraine des cités m’intéresse. Pierre est déjà là-dessus avec la Mafia des cités [chez 12 bis, ndlr] donc cela pourrait être une manière de poursuivre notre collaboration. Voilà quelques pistes…

Pour sûr la carrière de Philippe Guillaume comme scénariste BD ne vient que de commencer. Je lui présente à nouveau mes meilleurs vœux pour 2009 et lui souhaite un très bel anniversaire.

Enregistrer un commentaire