Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 19 mars 2009

L'Héritage du Diable de Jérôme Félix et Paul Gastine

La couverture donne le ton. Une ambiance à la mode Indiana Jones jusqu’à la typographie et les couleurs orangées. Les quatre personnages principaux, deux couples improbables, un tombeau orné d’une croix et gardé par un Diable ainsi qu’un dirigeable nazi. L’Héritage du Diable s’aventure sur les traces du mythe ésotérique de Rennes-le-Château, ce village où s’était installé l’énigmatique Abbé Saunière.

Paris, septembre 1938. Constant, un jeune peintre romantique, vit dans le souvenir de sa seule nuit avec Juliette, une jolie fille qu’il ne peut plus s’ôter de la tête depuis quatre ans et ne cesse de peindre pour conserver leur amour intact. Son meilleur ami, un riche écrivain, tente de le sortir de son obsession en vendant ses toiles à un brocanteur pour une petite fortune. Constant n’en a cure. Il retrouve le brocanteur bien décidé à récupérer ses croûtes. Il tombe sur une reproduction d’un tableau les Bergers d’Arcadie de Poussin peint vers 1638 où figure sa Juliette ! Et décide de l’acquérir pour comprendre ce mystère… L’Abbé Saunière et l’homme de main de la cantatrice Emma Calvé à la solde des nazis n’entendent pas lui laisser cette peinture. Le voilà impliqué dans une quête au-delà de tous les dangers.

extrait © Jérôme Félix, Paul Gastine et Scarlett Smulkowski / Bamboo

Décidément, depuis le phénoménal succès du Da Vinci Code, les récits au cœur des trésors des cathares ou des Templiers, remettant parfois en cause les fondements de l’Eglise Catholique, se succèdent. Après sa commande sur le football, Match décisif, paru chez Emmanuel Proust en 2008, le scénariste Jérôme Félix place son récit ésotérique sous un angle cinématographique grand public et réalise une véritable fiction librement inspirée d’anecdotes réelles et transposée à l’époque de la Seconde Guerre mondiale. L’enquête pleine de rebondissements dans un univers facilement identifiable se réalise au travers d’un jeune homme simple auquel le lecteur peut s’identifier. Paul Gastine dont c’est le premier album, donne à ses personnages une âme et à l’action un rythme marqué. Le jeune dessinateur, 23 ans seulement, progresse au fil des pages dans un dessin réaliste et vivant, remarquablement mis en évidence par les couleurs de Scarlett Smulkowski dans une gamme chromatique fidèle à la couverture.

Un premier volet très encourageant pour cette trilogie pleine de bonnes surprises.

__________
L’Héritage du Diable de Jérôme Félix, Paul Gastine et Scarlett Smulkowski – Bamboo, collection Grand Angle 18 mars 2009 12,90 €
Enregistrer un commentaire