Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

lundi 20 avril 2009

Interview Laurent Galandon pour Auracan.com

Laurent Galandon, 39 ans, n’a démarré qu’en 2005 sa carrière de scénariste de bande dessinée. Il s’est fait connaître avec son premier diptyque l’Envolée sauvage, plusieurs fois primé et salué tant par la critique que le public. Installé aujourd’hui en Ardèche, le jeune scénariste multiplie chez Bamboo et Dargaud des projets d’albums ancrés dans l’Histoire pour mieux l’interroger et faire réfléchir. En 2009, Laurent Galandon publie trois nouveautés et prépare huit autres albums. Pour Auracan.com, j'ai souhaité mieux connaître ce scénariste qui déborde de projets…

Comme toujours, voici un extrait avec quelques illustrations inédites. Lisez bien cet entretien, il servira notamment au concours permettant de gagner le nouvel album l'Enfant maudit à paraître le 7 mai chez Bamboo...


Vous êtes passé de la photographie, à la gestion d’un cinéma d’art et d’essai puis à l’écriture de scénario de bande dessinée. Comment se sont réalisées ces transitions ?
C’est un peu les hasards de la vie à vrai dire. Ce sont des médias qui ont quand même une certaine transversalité. Plus jeune, j’avais très envie de faire du dessin. Mais je n’ai pas eu l’occasion d’apprendre à dessiner. Arrivé à l’adolescence, je me suis alors tourné vers la photographie. J’étais très intéressé par la photographie narrative. Après, j’ai effectivement assuré la gestion d’une salle de cinéma pendant six ans. C’est là que j’ai commencé à lancer des histoires sur le papier. Et puis tout doucement je suis arrivé à la bande dessinée.

Pourquoi plutôt la bande dessinée que le cinéma ?
Je crois que c’est plus directement lié à mon passé de photographe. J’arrive assez bien à visualiser ce que va se passer en image fixe mais quand il s’agit d’écrire pour la télévision ou le cinéma, j’ai encore du mal à faire le transfert dans ma tête. C’est pour cela que la BD s’est imposée d’elle-même.
_________
Illustrations :
Photo Fabrice Meddour (à gauche) et Laurent Galandon (à droite) au festival d'Audincourt © Manuel F. Picaud - Auracan.com
Extrait de la planche 41 du T.1 de Tahia El-Djazaïr
© A.Dan - Galandon / Bamboo
Extrait de la planche 32 du T.1 de l'Enfant maudit © Monin - Galandon / Bamboo
Enregistrer un commentaire