Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

lundi 22 juin 2009

La déferlante I.R.$ de Stephen Desberg

Après un échec relatif avec sa série Empire USA, Stephen Desberg réitère les séries à dessinateurs multiples en s’appuyant cette fois sur sa série phare I.R.$. tirée à plus de 150.000 exemplaires. L’éditeur le Lombard publie non seulement un nouvel épisode de la série mère, le T.11 d’I.R.$. mais aussi le premier volet d’une nouvelle extrapolation intitulée I.R.$. - All Watcher. En même temps la série teste le mode de lecture en version numérique sur iPhone.


Pour le 10e anniversaire de la série I.R.$., le scénariste Stephen Desberg fait coup double. Vendredi 19 juin 2009 sont parus deux nouveaux épisodes autour du personnage de Larry B. Max, le séduisant contrôleur des impôts américains du fameux « Internal Revenue Service ». Lors des cinq premiers diptyques mis en images par Bernard Vrancken, le héros a enquêté successivement sur l’argent des juifs enfermés dans les banques suisses, le blanchiment de l’argent des cartels mexicains de la drogue, la corruption aux Etats-Unis, le pétrole d’Arabie Saoudite et d’Azerbaïdjan et l’argent du Vatican. Le nouveau diptyque de la série mère s’intéresse à l’univers des réseaux téléphoniques pornographiques et s’appesantit sur l’histoire personnelle du héros.

Avec un père réussissant dans le 7e art à Hollywood, le jeune et beau Larry B. Max aurait dû embrasser la carrière cinématographique. Mais il ne supportait pas que son père acceptât de l’argent sale d’intérêts mafieux. Avant de pouvoir vraiment s’en expliquer, son père et sa mère meurent dans une catastrophe aérienne. Celle-ci pourrait bien ne pas être accidentelle… Pendant qu’il découvre cela, Larry recherche Kate, alias Gloria, toujours en prise avec son lourd passé. Faisant fi des règles déontologiques, le super agent va employer les moyens de son agence pour résoudre cette double enquête personnelle. Attention, danger…

Stephen Desberg dévoile la personnalité de son héros qu’on découvre davantage avec ses failles. Le scénario bien mené et bien relancé est plus sombre que les précédents. Le dessinateur Bernard Vrancken renouvelle son style en s’écartant de sa ligne traditionnelle et en adoptant une technique du lavis, moins de ligne et plus de petites touches. Cela donne un côté plus sensuel au dessin des personnages, servi par une mise en couleurs plus douce toujours réalisée par son épouse Marie, alias Coquelicot. Côté décors et véhicules, la mode est au photo réalisme obtenu grâce à un voyage documentaire à Los Angeles.

Parallèlement débute l’extrapolation de la série I.R.$. - All Watcher. Cette mini série toujours écrite par Stephen Desberg est prévue en sept épisodes sur deux ans (4 tomes en 2010 et 2 tomes en 2001). Elle est dessinée par Alain Queireix (T.1 : Antonia et T.3 : Pétra), Daniel Koller (T.2. : la Nébuleuse Roxana et T.6 : la Théorie des cordes fiscales), Andrea Mutti (T.4 : la Spirale Mc Parnell) et Marc Bourgne (T.5 : Mia Maï et T.7 : le Trou noir financier). A la manière de XIII Mystery, chaque épisode traite d’un personnage jusqu’au dénouement final. Larry B. Max n’intervient qu’en personnage secondaire.

Le premier volet s’intéresse à Antonia Sforzi, héritière d’une famille de tueur professionnel pour le compte de la mafia. Larry B. Max l’a croisée durant son enquête sur un citoyen américain embué dans un scandale financier lié à la Banque du Vatican dans le diptyque précédent de I.R.$. Elle a 23 ans quand son père lui apprend la réalité de son métier et son intention d’en faire une digne successeur… Ou comment une ravissante jeune femme apprend à tuer.

A vrai dire, cette entrée en matière vendue à prix d'appel (6,95 €) ne rapproche guère du thème de ce spin-off. Stephen Desberg signe néanmoins un bon thriller qui bouscule les apparences. Alain Queireix se rapproche du style classique de Bernard Vrancken, dans une continuité graphique réussie. Il peut s’adonner à son plaisir, un peu racoleur, de dessiner des femmes à la plastique généreuse. Les couleurs sont réalisées par Burgazzoli et supervisées par Coquelicot qui assure l’homogénéité avec la série mère. Cette dernière rejoindra son extrapolation avec le T.13 prévu en juin 2011 qui ouvrira un nouveau cycle sur la Thaïlande.

Les prochains épisodes vont suivre cinq personnes parmi lesquelles se cache celui ou celle qui parvient à détourner des milliards de dollars de l’économie officielle : James Mc Parnell, président d’une firme américaine de sécurité (T.4), Roxana Wilson-Habib, dirigeante d’une société immobilière exclusive (T.2), Parker Todd, un magnat des médias, Pétra Göre, la plus grande tueuse professionnelle (T.3) et Abraham Romanovitch, un puissant oligarche russe. Ils feront aussi intervenir Mia Maï, une autre agent de l’I.R.$. (T.5), Shaba Larsens, un écologiste ou Vincent Coutellier, un escroc financier international. Cela promet du spectacle…

Voici une bande-annonce de cette nouvelle série dont vous pouvez retrouver d’autres infos sur le site réalisé par l’éditeur : http://irs.dlpdomain.com.


Enfin I.R.$. est la première série du groupe Média Participations (Dargaud, Le Lombard, Dupuis…) à tester le développement numérique orchestré par la nouvelle filiale Anuman Interactive. Le T.1 est ainsi consultable sur iPhone via le nouveau site http://bdtouch.fr/ pour un prix d’appel de 2.39 €.
___________
I.R.$ - T.11 : le Chemin de Gloria - de Bernard Vrancken et Stephen Desberg - Le Lombard, collection Troisième vague - 10,40 € - 19 juin 2009
I.R.$ All Watcher - T.1 : Antonia - de Alain Queireix et Stephen Desberg - Le Lombard, collection Troisième vague - 6,95 € - 19 juin 2009

fonds d'écran © Desberg - Vrancken - Queireix / Le Lombard
Enregistrer un commentaire