Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

vendredi 28 août 2009

Dantès – T.3 de Boisserie, Guillaume et Juszezak

La vengeance est un plat qui se mange froid...

Depuis le début de la série Dantès, la réalité rejoint chaque jour la fiction élaborée par Pierre Boisserie avec l’expertise de Philippe Guillaume, responsable des marchés au quotidien économique Les Echos. Cette histoire s’inspire en effet non seulement du roman le Comte de Monte-Cristo d’Alexandre Dumas mais aussi de faits réels qui ont agité les marchés financiers à la fin des années 80 et le début des années 2000.

L’intrigue tourne autour du destin d’Alexandre, un jeune trader embarqué malgré lui dans une gigantesque escroquerie menant à la faillite de sa banque la BGCI et suivie du meurtre de Patrick Sancier dont il est accusé. Lourdement condamné à perpétuité, il fait en prison la connaissance de Gabriel Levi qui l’aide à s’évader et lui livre un secret pour s’enrichir sur les marchés financiers. L’évasion réussit, mais Alexandre y perd son visage et son protecteur succombe à une crise cardiaque. Aidé par la fille Sarah de ce dernier et son professeur d’informatique Isaac, et fort de ce fameux secret, Alexandre va devenir Christophe Dantès grâce à une chirurgie esthétique très réussie. Peut alors commencer sa vengeance contre ceux qui ont provoqué sa chute et qui ont bien réussi depuis : Jean Saint-Hubert, l’ex banquier devenu directeur du cabinet du Ministre des Finances, Michel Bonnefond, le spéculateur devenu PDG du fonds Millenia, Thierry Minez, l’ex trader adjoint qui dirige une agence de communication, Sylvie Fontaine, l’auditrice interne installée depuis à son compte, sans oublier Lucie Mondran la pigiste devenue rédactrice en chef d’Echosphère et Marion Tagher, son ex petite amie qui a épousé Thierry Minez. Mais pour atteindre son but il doit comprendre les relations entre eux et les rouages de leur fonctionnement. Mise en place du piège

Chaque épisode contient tellement d’informations et de détails qui auront leur importance dans la suite de l’histoire qu’il est conseillé de les relire pour ne pas perdre la subtilité des scénaristes. Le T.3 débute sur une scène tragique qui pourrait être le premier résultat de la vengeance d’Alexandre alias Christophe Dantès. Pourtant celui-ci continue d’hésiter à utiliser tant d’énergie à se venger. Encore une fois il se laisse porter par ses nouveaux anges gardiens. Au passage, les auteurs dévoilent une partie du plan qui se débouclera dans le
prochain épisode. La prestation d’Erik Juszezak reste d’excellente facture avec un dessin qui donne vie à ses personnages sur lesquels il s’attarde. Par gourmandise, on aurait aimé voir en plus grand l’intérieur du temple de la finance, le New York Stock Exchange à Wall Street. Avec une mise en couleur tout en finesse par Juliette Nardin, le dessin contribue pleinement à une lecture passionnante de ce thriller financier qui réserve plein de rebondissements…

A noter que 8.000 nouveaux exemplaires du T.1 sont tirés avec une nouvelle couverture plus en ligne avec les suivantes, une nouvelle annexe lexicale et la planche exclusive parue dans les Echos lors de sa prépublication au prix exceptionnel d’appel de 5,99 €
_________
Dantès
– T.3 : le Visage de la vengeance – de Philippe Guillaume et Pierre Boisserie
(scénario), Eric Juszezak (dessin) et Juliette Nardin (couleurs) – Dargaud – 28 août 2009 – 10,40 €
Enregistrer un commentaire