Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

dimanche 13 septembre 2009

Jhen – la Sérénissime - de Jean Pleyers et Hugues Payen

Neuf ans après avoir abandonné la série qu’il a créée avec Jacques Martin en 1978, Jean Pleyers reprend son héros Jhen Roque, ce maître sculpteur devenu un fidèle ami du troublant et controversé Gilles de Rais. Le dessinateur avait d’ailleurs renoué l’an passé avec la collection en réalisant un Voyages de Jhen sur ce personnage historique qui est bien utile pour comprendre l’arrière-plan de ce nouvel opus.

Gilles de Rais a en effet confié une mission à Jhen et l’abbé Francesco Prelati : récupérer à Venise un précieux manuscrit, le codex du moine franciscain Roger Bacon contenant « l’ensemble de ses connaissances cabalistiques, astrologiques, botaniques et surtout alchimiques ». Les deux jeunes hommes obtiennent un laissez-passer pour se rendre de Milan à Venise, les deux villes étant en guerre. Ils bénéficient de l’aide de Francesco Sforza qui à la tête des mercenaires milanais joue un double jeu en entretenant des liens avec Jacopo Foscari le fils du Doge de Venise. Cela suffira-t-il pour découvrir l’objet recherché ?

Jean Pleyers n’a pas perdu la main. Son dessin, moins tourmenté que dans sa série Giovani, retrouve les « codes martiniens » avec une mise en scène et des décors soignés et des couleurs sobres en à-plats réalisées par informatique par son épouse Corinne. Le scénario élaboré par le mystérieux Hugues Payen s’avère plus linéaire que le précédent et évolue dans les arcanes de la politique italienne de l’époque avec ses doubles jeux et ses trahisons. On y parle aussi le langage codé des loges des verriers de Murano. Au final l’album se lit comme un voyage bien documenté au cœur de la Sérénissime, nom donné à la cité des doges à son apogée.

L’épisode semble annoncer une suite qui conduira les protagonistes à Bruges.
____________________

Jhen – T.11
: la Sérénissime - de Jean Pleyers (dessins), Hugues Payen (scénario) et Corinne Pleyers (couleurs) – Casterman, collection Jacques Martin) - 9 septembre 2009 – 10,00 €
Enregistrer un commentaire