Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 15 septembre 2009

L’inédit d’Hugo Pratt : Sandokan, le Tigre de Malaisie

Le Retour imprévu d’un rebelle prattien dans les mers chaudes

Sandokan
Un nom qui a fait rêver quelques générations de lecteurs, jeunes comme adultes, qui a empli d’images de rébellion, d’honneur et d’amour les yeux des mêmes, captivés par le feuilleton qui connut son heure de gloire en 1976 sur TF1, alors chaîne publique…

Et
voici un petit cadeau comme on aimerait en recevoir plus souvent : une adaptation en BD des aventures de Sandokan, prince malais, né de la plume de l’écrivain Emilio Salgari, en rébellion contre la Couronne britannique à la volonté hégémonique. Une belle adaptation signée de Mino Milani au scénario, et de Hugo Pratt au dessin.

Autant le dire d’emblée, nous formulons un regret : cet album n’est pas fini, Hugo Pratt ayant délaissé ce personnage haut en couleurs au profit d’un autre devenu lui aussi légende :
Corto Maltese. Mais pour cela, nous ne saurions l’en blâmer, juste un regret, donc. Parce que le dessin, ici, est magnifique, Hugo Pratt crée des ambiances étonnantes, denses. Il n’est qu’à regarder la couverture, en couleurs, reprise de la page 24, en noir et blanc. En couleurs, soit, c’est beau, mais en noir et blanc, l’image prend une autre dimension, elle vibre, « on s’y croirait ». Ensuite, c’est un vrai plaisir que de découvrir au détour des pages des personnages, ou plutôt des visages qui deviendront récurrents dans l’œuvre de Pratt par la suite.

Il est peu utile de conter l’histoire de Sandokan et de ses Tigres de Monpracem. Les plus grands s’en souviennent, ou les souvenirs reviendront dès les premières pages, en redécouvrant Yanez, Patan et Giro Batol, Marianne, la délicieuse perle de Labuan... Quant aux autres, ce sera l’occasion d’investir dans un roman d’aventures maritimes autant qu’humaines…

Une autre anecdote autour de cette histoire
est l’aventure même de ce livre. Hugo Pratt commence à travailler Sandokan en 1969 pour le Corriere dei Piccoli, mais bien vite Corto Maltese le relègue au second plan, occupant toute l’énergie du maître. Pratt abandonne son prince malais, ne l’évoquant que de temps à autre dans un entretien, comme dans De l’autre côté de Corto, livre d’entretiens recueillis par Dominique Petitfaux. Mais les pages originales avaient disparu, nous dit l’un des anciens du Corriere… Il faut du temps et le besoin de rangement dans la cave de cet ancien pour que les épreuves d’impression réapparaissent, mettant au jour toute la force du trait du maître vénitien.

Un parfum délicieux, enivrant, qui fait de cet album un must.
© Mickael du Gouret
__________

8.1 Bouton Commandez 100-30
Sandokan, le Tigre de Malaisie – de Mino Milani (scénario) et Hugo Pratt (dessin) - d’après les Tigres de Monpracem, d’Emilio Salgari - Editions Casterman – 26 août 2009 – 18,00 €
Enregistrer un commentaire