Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

dimanche 25 octobre 2009

BD numérique : où en est le piratage ?

Une intéressante étude de Mathias Daval sur le piratage de livres en France vient d'être publiée sur le site le Motif. L'ampleur du phénomène n'a pas atteint la BD comme l'a été le disque ou la vidéo. Reste qu'il s'amplifie depuis 15 mois. Il témoigne autant d'une offre inadaptée de l'offre légale qu'un goût pour la lecture numérique. Il est encore temps de bâtir des solutions adaptées. Petit résumé centré sur la bande dessinée.


Pour la BD, cela donne plusieurs enseignements :
  • les BD piratées sont à 93,0 % de très bonne qualité voire d'excellente qualité
  • 80 % des BD piratées le sont en format PDF
  • la taille moyenne d'un fichier d'un album piraté est de 79 Mo
  • Delcourt, Dargaud, Dupuis, Glénat et Soleil sont, dans cet ordre, les éditeurs BD les plus piratés, ce qui ne correspond pas exactement aux parts de marché des éditeurs,
  • 62,9 % des albums piratés datent de moins de 10 ans - 32,8 % de 1991 à 2000, soit très peu de vieux albums,
  • 31,4 % des albums piratés ne sont plus disponibles à la vente (contre 22% pour les livres)
  • 22 % des 50 premières BD vendues en 2008 ont été piratées (contre 7,2 % des meilleures ventes de livres hors BD)
  • 1,2 % des albums piratés seulement sont proposés dans des offres numériques légales et payantes, ce qui témoigne surtout d'une offre légale encore très marginale,
  • le piratage illégal de livres progresse nettement depuis mi 2008,
  • Sur 4.000 à 6.000 livres disponibles, il y aurait 3.000 à 4.500 BD disponibles (soit entre 66 % et 75 % des ouvrages, une part bien supérieure à la production BD).
L'étude cible des suggestions à entreprendre rapidement par les éditeurs :
  • proposer rapidement un catalogue numérique enrichi de services spécifiques,
  • référencer l'offre légale pour qu'elle apparaisse en premier sur les moteurs de recherche,
  • surveiller le marché illégal pour répondre à une demande naissante autour d'un album,
  • ne pas mener une guerre contre les lecteurs,
  • réfléchir avec les auteurs à un modèle économique face à l'offensive des nouveaux diffuseurs, notamment les opérateurs télécoms et à la meilleure manière de protéger leurs droits.
Sur le lien suivant http://www.lemotif.fr/fr/actualites/bdd/article/664, vous pouvez retrouver sa synthèse et son détail. Et voici la présentation par l'auteur de cette étude :

Enregistrer un commentaire