Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 12 décembre 2009

Auteur BD : joyeux anniversaire Jacques Ferrandez !

Jacques Ferrandez fête aujourd’hui ses 54 ans. Cet auteur méditerranéen est devenu un spécialiste incontesté de l’Algérie avec notamment sa saga Carnets d’Orient dont il a achevé le second cycle au printemps 2009 avec un fameux T.10 aux éditions Casterman. Il vient de publier une adaptation d’un roman d’Albert Camus, l’Hôte, aux éditions Gallimard ainsi qu'un document jeunesse sur la décolonisation de l'Afrique, Nos ancêtres les Pygmées avec Didier Daeninckx aux éditions Rue du Monde.

Né à Alger, Jacques Ferrandez a grandi dans le Sud de la France, où il a suivi une formation à l’École nationale d’Art décoratif de Nice. Il démarre dans la BD avec Rodolphe comme scénariste : ils publieront notamment ensemble la série Raffini. Il a gardé des images fortes de ses racines et de ses nouvelles attaches. Cette influence se retrouve dans Arrière pays, l’Eau des collines ou Nouvelles du Pays, pour la Provence, et les Carnets d'Orient, sa série emblématique qui s’est achevée au moment de la déclaration de l’indépendance de l’Algérie. C’est aussi dans le domaine des carnets de voyage qu’il excelle et en fait l’un des plus grands illustrateurs. L’an passé, il a ainsi signé Cuba Père & Fils avec son fils Pierre. Il réalise régulièrement des couvertures de romans.

Lors d’une interview pour Auracan.com
, Jacques Ferrandez présentait quelques uns de ses projets qui ont été publiés cet automne. Voici les extraits en question.

Allez-vous écrire une suite [aux Carnets d’Orient] ?
Pour le moment, il n’est pas prévu de suite. Je vais laisser reposer les personnages dont on peut penser que la vie a continué après la déclaration d’indépendance. La fin est assez ouverte. L’histoire après 1962 est aussi passionnante, avec la prise du pouvoir du FLN, les luttes intestines, les assassinats de membres du FLN à l’étranger… On peut encore raconter énormément de choses – aussi bien du côté algérien que du côté français avec l’installation des pieds-noirs, la question des Harkis. Encore une fois, le sujet est inépuisable. Pour le moment, je n’ai aucun plan pour la suite. De la même manière que je disais à la fin du premier cycle que c’en était terminé, je suis un peu plus prudent aujourd’hui. Je ne jure de rien !


extrait de la planche 58 du T.10 - la Terre fatale des Carnets d'Orient

Traiterez-vous de l’Algérie autrement ?
Oui, j’ai plusieurs projets en chantier dans ces mêmes espaces géographique et historique. Je travaille sur un texte de Didier Daeninckx qui a pour toile de fond la décolonisation de l’Afrique. Cela se passe à Marseille. On évoquera l’Algérie au travers d’un instituteur qui va être mobilisé et se posera beaucoup de questions. Il y a un autre chantier, sans doute pas avant 2010, avec mon camarade Fellag. Ce sera un texte illustré sur une pièce avec beaucoup de personnages qui se passe en 1930 à la kasbah d’Alger. Cela me fait revenir sur le thème du Centenaire [T4 des Carnets d’Orient, ndlr]. Et j’ai aussi un autre projet qui sera directement rattaché à l’Algérie : l’adaptation en bande dessinée d’une nouvelle d’Albert Camus pour la collection Fétiche chez Gallimard…

Certains veinards pourront lui souhaiter en personne un joyeux anniversaire. Jacques Ferrandez sera en
effet aujourd’hui à la librairie Au Grand Nulle Part à Rouen à partir de 15h00. Excellent anniversaire Jacques !
_________
photo Jacques Ferrandez à Paris en 2009 © Manuel F. Picaud / Auracan.com
Enregistrer un commentaire