Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 26 janvier 2010

37e Festival International de la bande dessinée à Angoulême

Pour sa 37e édition, le Festival International de la Bande Dessinée à Angoulême ouvre l’année en fanfare. Rendez-vous mondial incontournable pour tous les amateurs de la BD, il accueille la plupart des professionnels, des auteurs aux éditeurs, des diffuseurs aux lecteurs. Toute la ville prend les couleurs du neuvième art. Même si régulièrement des rumeurs de déménagement ou de soucis financiers viennent noircir la fête, celle-ci poursuit son chemin grâce à des partenaires de plus en plus visibles…

Avant d’aborder le programme, il convient de rappeler que le Festival met en avant de nombreux titres, dans le cadre de la sélection officielle et de ses Prix. Le Palmarès du Festival comprendra 10 prix dénommés dorénavant les Fauves d’Angoulême. Il récompensera des albums publiés entre décembre 2008 et novembre 2009. Le site d’Auracan.com a mis en avant un certain nombre des 58 titres de la sélection officielle parmi lesquels les Prix du meilleur album, le Prix spécial du jury, le Prix de la série, le Prix Révélation, le Prix Regards sur le monde, le Prix de l’Audace et le Prix Inter générations. Par ailleurs, le public vote pour le prix du public, des jeunes choisissent le Prix Jeunesse tandis que le Grand Jury présidé par Blutch et composé des journalistes Alain Bessec et Antoine Guillot, des auteurs Pierre Christin et Frédéric Poincelet et des libraires Manuel Morin et Chloé Parisot attribue aussi le Prix Patrimoine. Enfin, l’académie des Grands Prix de la Ville d’Angoulême, le collectif des auteurs précédemment lauréats, désignent le Grand Prix 2010 qui présidera le festival en 2011. Il faut encore noter les Prix Découvertes et d’autres prix délivrés pendant le festival. Finalement, la manifestation est l’occasion de mettre en avant des œuvres dans des styles variés où presque tous les styles et éditeurs sont représentés. Un exercice de style pas facile mais finalement assez intéressant.

Présidé par Blutch, la 37e édition du festival d'Angoulême se tient comme chaque année le dernier week-end du mois de janvier, exactement du jeudi 28 au dimanche 31 janvier 2010. Le programme comprend de nombreuses manifestations, expositions, animations, rencontres et évidemment des dédicaces. Même si certains auteurs et éditeurs manquent à l’appel, tous aimeraient en être. Cela passerait par de meilleures infrastructures pour s’y rendre de toute la France mais surtout une capacité hôtelière que la ville n’a pas.

Petit clin d’œil au président, l’Unicef organise une exposition en plein air sur le thème des Tuniques Bleues pour lutter contre le recrutement des enfants dans les conflits. En 2008, l’organisation avait choisi les Schtroumpfs, également sur la place de l’Hôtel de Ville. Le Grand Prix de la Ville d’Angoulême 2009 aura par ailleurs droit à une exposition dédiée, place Henri Dunant (entrée 21 rue d’Arcole). Parmi les nombreuses expositions incontournables, il faut visiter celle sur Léonard, le personnage ingénieux et la série éponyme de Turk et Bob de Groot, une exposition placée sous le signe du développement durable : « Y a-t-il un génie pour sauver la planète ? ». Cela se passe au Bâtiment Castro, 121 rue de Bordeaux. On verra aussi l’exposition Jeunes Talents qui fête ses 10 ans au pavillon Jeunes Talents (square des villes jumelées), la BD russe dans le cadre de l’année France-Russie au Musée du Papier ou les rencontres autour du dessin d’humour à l’Hôtel du Palais, place Francis Jouvel. La Cité internationale de la bande dessinée inaugure une nouvelle exposition de 3 mois, intitulée Cent pour cent, une confrontation entre patrimoine et création d’aujourd’hui : des auteurs du monde entier rendent hommage à leurs ainés. L’exposition circulera ensuite à Paris puis à Bilbao et fait l’objet d’un catalogue. A l’inverse, l’exposition de bande dessinée du Louvre (Nicolas de Crécy, Marc-Antoine Mathieu, Eric Liberge et Bernar Yslaire) débarque à Angoulême. A l’hôtel Saint-Simon, Fabrice Neaud est à l’honneur avec non seulement ses planches originales, mais aussi la peinture et la photographie. On appréciera aussi les expositions Europe-Japon, regards croisés en bandes dessinées à la Cathédrale ou les Gens du voyage et la bande dessinée à la Maison des Peuples et de la Paix.

Côté animations, l’une des attractions courues est les concerts de dessins tous les jours à 14h au Théâtre d’Angoulême (entrée 8 €). Au même endroit, Enki Bilal propose le vendredi 29 janvier à 21h00 son spectacle Cinémonstre (entrée 18 €). Le lendemain, Blutch propose à la même heure son concert illustré (entrée 20 €). Autre instant magique, François Schuiten et Benoît Peeters explorent leurs Cités Obscures lors d’une conférence, toujours au théâtre à 11h le samedi. Le festival donnent encore l’occasion de faire des rencontres internationales à la Salle Nemo de la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image ou des rencontres dessinées au Conservatoire Gabriel Fauré.

Inutile de lister tous les auteurs présents. Le plus sûr moyen est de rechercher sur le nouveau site du festival www.bdangouleme.com dans la rubrique éditeurs. Ceux-ci organisent des plages très minutées de rencontres avec les lecteurs, parfois avec tirage au sort. Au programme figurent encore un pavillon mangas, un espace jeunesse, des ateliers BD, des ateliers numériques, un spectacle Vampyres et j’en oublie. J’y serai de jeudi à dimanche avec un programme très chargé de rencontres. Désolé par avance pour tous ceux que je ne pourrai pas saluer. L’entrée au festival est de 14 € pour une journée à 30 € pour un pass de 4 jours.
Enregistrer un commentaire