Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mercredi 6 janvier 2010

Les auteurs BD présentent leurs vœux : Béatrice Tillier et Olivier Brazao

Cette rubrique continue tout le mois de janvier. Comme l'an passé, je ne résiste pas à vous faire profiter des cadeaux que m'adressent les auteurs de bande dessinée dont je fréquente les sites et que je rencontre régulièrement. Ils sont belges, italiens, néerlandais, québécois ou français, ils ont un point commun. Ils œuvrent tous dans la bande dessinée franco-belge.

Voici
la carte adressée par Béatrice Tillier et une carte empruntée à son compagnon Olivier Brazao réalisée pour la marque Afflelou. Tous deux se retrouvent chez Delcourt. Ils disposent désormais chacun d'un site Web avec une page d'accueil commune : atelierbrazillier.blogspot.com.

Béatrice Tillier poursuit la série commencée aux éditions Robert Laffont dont le département BD a été repris par Delcourt. Le T.2 de la série le Bois des Vierges écrite par Jean Dufaux est programmé pour le mois de mai 2010 tandis que le T.3 est annoncé pour 2011. Le T.1 a fait l'objet d'une réédition avec une nouvelle couverture chez Delcourt et un tirage de tête. La carte de vœux ci-contre est une commande pour la société YggVall.

Olivier Brazao a terminé en mars 2009 le triptyque écrit par Thomas Mosdi, Sheewõwkees "une série épique à mi-chemin entre heroïc fantasy et récit légendaire, qui met en scène des elfes aux oreilles immenses dans un cadre inhabituel d’îles paradisiaques". Il a aussi participé au collectif Souvenirs de films publié par les éditions du Lombard en partenariat avec Quai des Bulles, pour lequel il a ré-imaginé l'affiche du film le Bonheur est dans le pré. Pour Noël, Olivier Brazao a ouvert un somptueux site Internet avec un blog qui en est resté à son billet d'ouverture mais le reste comprend une masse d'informations et de trésors. Quel joli cadeau, il nous offre ! Il y annonce qu'il travaille sur un nouveau projet BD. Plus d'informations bientôt.

Tous nos vœux en retour !
Brieg F. Haslé et Manuel F. Picaud

Enregistrer un commentaire