Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 18 mars 2010

Les 23 heures de la BD


La communauté des dessinateurs ne manque pas d’imagination. Tandis qu’Angoulême a organisé la quatrième édition des 24 heures de la Bande Dessinée en janvier 2010, une manifestation alternative poursuit son chemin avec le soutien du Festiblog et de Drôle de Capote. Les 23 heures de la BD ne peuvent se tenir qu’une fois dans l’année, cette année du samedi 27 mars au dimanche 28 mars. Invitation et explications.

Annoncées par la belle affiche de K4nti, les 23 heures de la BD sont portées par un groupe d’auteurs passionnés Turalo, Piak, Monsieur Ad et Lugol. Le principe est un challenge de bande dessinée réalisée par une, ou plusieurs, centaines de dessinateurs en l’espace de la journée la plus courte de l’année. Dans la nuit du 27 mars, nous passons en effet à l’heure d’été et perdons une heure. Du samedi 27 mars à 13h00 au dimanche 28 mars à 13h00 précises s’écouleront donc 23 heures seulement. Les inscriptions à cette 3e édition sont ouvertes jusqu’au 26 mars 2010.

Les candidats – déjà une centaine d’inscrits – auront à réaliser sur un thème communiqué à la dernière minute par l'équipe du Festiblog (Yannick, Mike et Anaïs) 22 planches plus une couverture et une quatrième de couverture ! Soit 24 planches adressées en 23 heures en fichier jpeg (ou jpg), de dimension 600px x 850px, en couleur RVB 8bits et une résolution de 72 dpi… Peuvent participer individuellement ou en équipe des blogueurs reconnus tels Paka, Wayne, Romaq, Capitaine Line, Pollo & Wilde…mais aussi des professionnels, des amateurs ou des étudiants. Les inscriptions sont encore ouvertes. L’ensemble sera visible au fur et à mesure sur le site 23hBD.com http://23hbd.com. Les participants sont d’ailleurs invités à brancher leur webcam pour montrer la progression de leur travail... et à revêtir un costume de lapin (article 8 du règlement !)

Ce marathon du dessin s’annonce une nouvelle fois passionnant et palpitant
. Beaucoup d’amateurs vont encourager les dessinateurs par une nuit blanche et découvrir en live les planches réalisées. Dans le même esprit, il reste à inventer les 25 heures de la BD au moment où nous passons à l’heure d’hiver en arrêtant les horloges pendant une heure !

Enregistrer un commentaire