Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 6 avril 2010

Revue de presse BD : Casemate n°25 – Zoo n°24 - [dBD] n°42 (avril - 1/2)

Cette revue de presse du mois d’avril est divisée en deux parties en raison de l’activité bouillonnante du neuvième art en ce début de printemps. Ce premier opus est consacré à trois magazines qui œuvrent sur des créneaux semblables même si Zoo est gratuit et plus généraliste que les deux survivants de la presse d’informations payante spécialisée dans la BD franco-belge que sont [dBD] et Casemate.

Toujours vendu 6,40 €, Casemate sort deux numéros ce mois-ci. Un hors-série sur Alice aux Pays des Merveilles commercialisé à 6,95 € où 35 artistes tentent d’étonner Tim Burton. L’édition classique s’intéresse à la nouvelle série concept de Delcourt, Jour J qui fait la couverture et obtient 14 pages rédactionnelles et d’extraits. Parmi les rencontres, le mensuel suit Dupuy et Berberian chez Higelin, décrypte Quai d’Orsay ou la vision de Dominique de Villepin par Blain, tente de comprendre le fonctionnement de Riad Satouf, l’auteur primé à Angoulême de Pascal Brutal, donne la parole à Lewis Trondheim et Fabrice Parme pour leur Spirou, découvre le nouvel Aire Libre assez autobiographique Tous à Matha de J.-C. Denis. Il met aussi en avant le nouvel album Paulette Comète de Christian Rossi et Mathieu Sapin, la Cité des Arches d’Olivier G. Boiscommun, Paul à Québec de Michel Rabagliati et la nouvelle saga Les Champs d’Azur de Frank Giroud et Luc Brahy. Parmi les rubriques originales, Tiburce Oger présente un album qui l’a marqué On a tué Wild par Hermann, le story-boarder Sylvain Despretz se dévoile et Brüno explique sa passion pour une peinture d’Otto Dix. Sinon le magazine donne son avis sur 35 albums, propose la liste des sorties, des festivals et des expositions du mois.

Pour son 24e numéro, Zoo annonce une nouvelle maquette. Prenez deux magazines pour vous en apercevoir. Les polices ont changé, les titres s’affichent en plus gros, les articles se trouvent un mieux aérés. Mais le principe reste le même : donner un maximum d’informations gratuites en un magazine d’une bonne soixantaine de pages. Tiré et diffusé gratuitement à 100.000 exemplaires, le bimestriel se veut le premier magazine culturel sur la BD et les arts visuels. Pour mars avril, il met en avant la Quête de L’oiseau du Temps en couverture. Il s’attarde sur les 30 ans du Salon du Livre de Paris et les 40 ans de la maison Glénat. Décidément très enclin aux célébrations, il fête aussi les 60 ans de Charlie Brown, les 40 ans de Yoko Tsuno et Natacha, les 20 ans de l’Association ou des éditions Mosquito et les 10 ans de Poisson Pilote . Il revient sur le palmarès d’Angoulême et découvre les Zooportunité, un « événement destiné à favoriser la rencontre de dessinateurs, scénaristes et éditeurs », publie des strips et des planches. Côté actualité, il ose un titre « désopilante histoire belge » pour évoquer la nouvelle série Africa Dreams des époux Charles dessinée par Frédéric Bihel, égratigne sérieusement le nouveau Spirou par Lewis Trondheim dont il préfère le Lapinot sans le Lapinot. Critique aussi sur le Nietzsche de Michel Onfray adapté par Maximilien Le Roy, mais enthousiaste pour Lord of Burger, la vision de Méliès par Vehlmann et Duchazeau et bien sûr le Cahier à fleurs de Laurent Galandon et Viviane Nicaise. Actualité oblige, le magazine s’intéresse à Alice au Pays des Merveilles dont un film et un album sortent en même temps et annonce le film Adèle Blanc-Sec - adaptation de Tardi par Besson - sur les écrans le 14 avril. Il évoque aussi la BD asiatique avec notamment le juge Bao et nord-américaine avec Alan Moore et Stephen King. Vraiment très riche et intéressant, le numéro donne la parole à Yannick Lejeune (éditeur et organisateur du festiblog) sur les nouvelles formules d’éditions numériques Monolosanctis et Sandawe. Il visite l’exposition Bourgeon au Musée de la Marine, met en avant les nouveaux guides touristiques de Casterman et Lonely Planet. Enfin outre les rendez-vous BD, il zoome sur 78 ouvrages.

Pour le mois d’avril, [dBD] met en couverture l’orang-outan d’Eco Warriors de Chris Lamquet et Richard Marazano auxquels il donne la parole sur 6 pages joliment illustrées. Le magazine luxueux crée une nouvelle rubrique pas très claire pour Patrick Weber qui évoque la maison d’édition Magic Strip. Il ouvre un dossier sur la BD numérique. Il met en avant les nouveautés dont les coups de cœur Un Long Destin de sang de Laurent-Frédéric Bollée et Fabien Bedouel ainsi que Lydie de Zidrou et Jordi Lefebre. Il évoque en détail A vous Cognacq-Jay de Xavier Cucuel et Nietzsche de Michel Onfray. Il zoome sur un auteur Marcelino Truong qui signe son grand retour avec Prisonniers du Ciel dans la collection Rivages/Casterman/Noir. Il revient enfin sur le Vieux Nick, le pirate des années Spirou. Outre les expositions, les intégrales (une erreur sur le prix Merlin qui est 99€ et non pas 59€), les festivals et les sorties du mois, le journal offre une large part aux critiques d’albums. Les préférés de la rédaction sont Africa Dreams, Ils étaient dix, Namibia, Hélas et Antarès. Les chroniqueurs ont aimé Toute la Poussière en chemin de Martin et Antunes, Wadlow de Bec et Sure, Tous à Matha de J.-C. Denis, les Enfants de l’envie de Piquet, le Voyage avec Bill et Sois vicieux de Schultheiss et enfin Panique en Atlantique, le Spirou de Trondheim et Parme. Pour finir, à noter quelques brèves dont celle sur XIII qui serait repris par Yves Sente et Iouri Jigounov après l’abandon de Jean van Hamme et de William Vance.

Bonne lecture !
Enregistrer un commentaire