Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 20 juillet 2010

Auteur BD : Interview de David Chauvel

Né le 18 décembre 1969 à Rennes, David Chauvel a appris un vrai métier, le commerce international, en a exercé un autre pour vivre, opérateur dans un centre informatique, mais a finalement opté pour sa passion, la BD. Avec l’appui de Lucien Rollin et le support du studio Atchoum (Fagès, Erwan Le Saëc, Bertho, Jérôme Lereculey, Fred Duval et Kerfriden), il fait ses premiers pas dans l’écriture de scénario et publie Black Mary chez Glénat en 1993. Parallèlement, il réalise son envol chez Delcourt où il va enchaîner les albums dans des genres très variés. Au total, il a signé ou participé à plus de 75 albums en près de 20 ans. En 2006, il devient directeur de collection chez Delcourt. Il y lance notamment deux séries à grand succès : Sept et dernièrement le Casse. Auracan.com a profité d’un de ses passages au siège de son éditeur pour le rencontrer. Voici comme toujours un extrait ici sur son parcours comme directeur éditorial avec des visuels exclusifs des prochains épisodes de la série le Casse. Vous aurez le droit à d'autres extraits et illustrations durant l'été.

Le Casse - T.5 : Goldrush - première case couleurs de la planche 22
© Luca Blengino et Antonio Sarchione / Delcourt
- 2010

Vous avez publié plus de 75 albums en près de 20 ans. Comment vous organisez-vous ?
Un bouquin tous les 3 mois ce n’est pas monstrueux ! Il y a des scénaristes capables de publier 12 bouquins dans l’année. Mais, c’est vrai que je bosse. J’ai toujours écrit, sans véritable temps mort. Cela dit dans les premières années, plein de projets ont fini à la poubelle. Il y a cinq ans, je me sentais fatigué d’avoir écrit pendant 15 ans sans jamais m’arrêter. Sans plan de carrière, j’avais organisé ma vie en fonction des rencontres de dessinateurs et d’envies personnelles. Me considérant en apprentissage, je n’étais pas tétanisé par le fait de vendre ou pas. Je me disais qu’un jour cela aurait un sens. Et effectivement, je n’ai pas vraiment eu de succès auprès du public et peu de reconnaissance critique. Au bout de 15 ans, j’ai fini par m’user un peu. Tout a changé avec l’aventure éditoriale.

Le Casse - T.4 : La Grande Escroquerie - cases couleurs de la planche 4
© Fred Duval et Christophe Quet / Delcourt - 2010

Justement, comment êtes-vous devenu directeur éditorial chez Delcourt ?
C’est un accident complet
. Guy Delcourt prétend que je le lui ai proposé et moi le contraire. Mais comme j’ai une mémoire de poisson rouge, je pense qu’il a raison ! On discutait au téléphone sur l’évolution dans le monde de la bande dessinée, d’idées de séries ou de collections. Guy est toujours à l’affut de choses nouvelles. Comme d’autres, on s’interrogeait sur l’apport possible des mangas et des séries télé à la bande dessinée. Comme les gens étaient nourris à haute dose de fictions, on se demandait s'il n’était pas intelligent de leur offrir à lire plus vite des histoires un peu moins bien dessinées. De cette réflexion est née la collection Impact qui est presque mort-née. A peine la fusée a-t-elle décollée qu’elle s’est écrasée !

Propos recueillis par Manuel F. Picaud en juin 2010
Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation préalable

© Manuel F. Picaud / Auracan.comextrait Le Casse - T.6 : l'Héritage du Kaiser - case en couleur de la planche 23
© Herik Hanna et Trevor Hairsine / Delcourt
- 2010
Remerciements à Emmanuelle Klein et Maud Beaumont
Enregistrer un commentaire