Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 30 septembre 2010

Festival BD de l’automne 2010 : le Festival International de Bande Dessinée d’Alger

La 3e édition du Festival International de Bande Dessinée d’Alger se tient du 13 au 17 octobre 2010. Créée seulement en 2008, cette manifestation se hisse déjà comme le point de rencontre obligé entre la bande dessinée européenne et la bande dessinée africaine. Sous le haut patronage du Président de la république algérienne, Monsieur Abdelaziz Bouteflika et sous l'égide du Ministère de la Culture représentée par sa ministre Madame Khalida Toumi, Ministre de la Culture, elle ne ménage aucun effort pour s’inspirer des meilleures expériences et s’affirmer comme un grand festival original et mettre en avant la diversité du 9e art, tant dans sa forme et sa production, que ses cibles ou ses thèmes abordés. Pour les organisateurs, « la bande dessinée est le reflet de la société où elle prend forme, et en cela, participe de l'édification de ses lecteurs. » J’ai le plaisir de couvrir cette manifestation dont voici la présentation générale.

Cette nouvelle édition se place résolument dans la modernité et s’intéresse au développement du numérique et aux liens de la BD avec les autres médias (cinémas, télévision et jeux vidéo). Elle mettra aussi en avant :
  • « la BD patrimoine », moyen de revisiter l’histoire et de s’interroger sur l’identité,
  • « la BD scientifique », manière ludique d’aborder les questions scientifiques,
  • « le roman BD », véritable mise en images de romans pour en faciliter la lecture.
Côté expositions, elle propose une vue éclectique du monde de la bande dessinée :
  • une rétrospective « grand hommage » à Ahmed Haroun, illustrateur de presse et grand dessinateur de BD algérien,
  • une rétrospective « hommage » à Redouane Assari, alias Red-One, autre auteur agérien,
  • un autre hommage à l’auteur argentin Quino (Mafalda),
  • l’évocation de la Palestine par Maximilien Le Roy et Joe Sacco,
  • l’adaptation de l'Hôte d’Albert Camus par Jacques FERRANDEZ,
  • le diptyque Tahya El Djazair (prix 2009 du meilleur album en langue française) de Laurent Galandon et A.Dan,
  • la BD Suisse,
  • Samandhal (Liban) - Prix du meilleur Album en langue Arabe 2009,
  • l’album Au nom de la Bombe d’Albert Drandov et Franckie Alarcon,
  • l’album A l'ombre de soi de Kamel Khélif (Algérie)
  • Sans oublier l’exposition des scolaires, jeunes talents et professionnels participants

Au programme, le public pourra
  • participer à des conférences sur la BD commerciale versus BD d’auteurs, les vertus thérapeutiques de la BD, la BD sur la Palestine, l’adaptation de romans en BD, les héros de la BD (en Algérie, Spirou, Baru, en Afrique),
  • assister à des tables-rondes sur la BD cubaine, les diversités de la BD, la BD suisse et l’édition indépendante ou multinationale,
  • voir des projections audio visuelles comme le premier épisode de la série d’animation Papa N’Zenu intitulé le Chasseur et l’Antilope de Narcisse Youmbi (Dynamic Art), mais aussi Alice au Pays des Merveille, Adèle Blanc-Sec et même un film suprise !,
  • assister au concert musique et dessin BD avec Romain Renard,
  • fréquenter une librairie exclusivement BD,
  • obtenir des dédicaces d’une vingtaine d’auteurs dont les Français Baru, Jacques Ferrandez, Laurent Galandon et A.Dan, Thierry Mery et Philippe Brocart ou Hélène Georges, les Belges Étienne Schreder et Romain Renard, l’américain Native, le Centre-africain Didier Kaissa (prix 2009 du meilleur projet), les Algériens Le Hic, Slim, Omar Zeelig, la Congolaise Julie Esso, l’Argentin Quino ou le Gabonais Pahe.
Les plus jeunes ne sont pas oubliés avec un pôle jeunesse et des ateliers. Certains seront aussi ouvert aux professionnels en particulier avec Étienne Schreder.

Plusieurs prix seront décernés pour le meilleur album patrimoine, la meilleure BD scientifique, la meilleure adaptation, le meilleur fanzine et le prix de la BD scolaire sur concours. L’ouverture officielle se déroule le 13 octobre sur l’Esplanade Riad El Feth à 17h00 avec la traditionnelle section du ruban et un lâcher de ballon. La cérémonie de clôture a lieu le dimanche à 18h30. Le festival est ouvert de 10h30 à 20h00 de jeudi à samedi et jusqu’à 18h00 le dimanche. Tous les détails et horaires se retrouvent sur le site du festival : http://bdalger.net.

Au fil des années, Alger entend bien s’imposer comme un rendez-vous incontournable, loin des standards européens, mais porteur d’une autre manière d’aborder cette forme de culture à part entière. Reportage à suivre…

Enregistrer un commentaire