Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 30 octobre 2010

Dédicace BD du Week-end : Maximilien Le Roy

Maximilien Le Roy a à peine 25 ans mais déjà une carrière prometteuse. Invité au Festival international de la Bande Dessinée à Alger (FIBDA), il a obtenu à l'unanimité du jury professionnel le Prix du meilleur album en langue étrangère pour Faire le mur. Ce récit est une histoire vraie particulièrement poignante. Il raconte comment un jeune palestinien s'est vu déposséder du jour au lendemain de sa ferme par les israéliens en mal de colonisation de nouveaux territoires. L'an passé, le prix avait été attribué au meilleur album en langue française (notez la nuance) à Tahya El-Djazaïr d'A.Dan et Laurent Galandon. Cette année, il était notamment en compétition avec Au nom de la bombe de Franckie Alarcon et Albert Drandov.

En 2010, Maximilien a également publié les Chemins de Traverse sur la question israëlo-palestinienne chez la Boîte à Bulles et encore un imposant pavé réalisé avec Michel Onfray sur Nietzsche. Vous aurez compris que cette dédicace correspond à cet album. Elle m'a été offerte durant le FIBDA. Il a encore auto-édité en 2010 son recueil de croquis, de textes et d'extraits de journaux de bord sur la période 2005 à 2010, intitulé Lever l'encre. Ses premiers albums, parus aux éditions de la Boîte à Bulles datent de 2009 : le roman graphique Hosni évoquait le sort d'un SDF tandis que Gaza, un pavé dans la mer est un collectif auquel il a participé.


L'auteur globe-trotter, avide de découvertes et de rencontres, incarne cette génération de voyageurs qui cherchent à comprendre le monde, à l'interpeller sur ses injustices et à inciter au questionnement. Pour 2011, il prépare un album sur le Vietnam intitulé Dans la nuit la Liberté nous écoute... d'après le récit d'Albert Clavier, à paraître au Lombard et a accepté de réaliser Vivre à en mourir, un scénario de Laurent Galandon sur un sombre épisode de la résistance française. Ils évoqueront le sort de Marcel Rayman, un résistant communiste, juif et polonais, fusillé à l'âge de 21 ans, après avoir abattu un dignitaire SS à bout portant, dans les rues de Paris. Maximilien Le Roy projette aussi une nouvelle collection de carnets de voyages littéraires. Ce serait des carnets de croquis assortis de récits ou nouvelles. Parmi ses autres projets, on compte plusieurs scénarios comme la Vie sublime qui se déroule aux États-Unis et Ni Dieu ni Maitre sur l'anarchisme avec Loïc Locatelli au dessin. Quel programme ! Assurément un auteur à suivre de près.
__________________
Photo de Maximilien Le Roy au FIBDA en octobre 2010 © Manuel F. Picaud / Auracan.com
Blog de Maximilien Le Roy : http://maxleroy.blogspot.com

Site de Maximilien Le Roy : http://maxleroy.fr/
Enregistrer un commentaire