Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 7 octobre 2010

Exposition BD sur les génocides : surtout n’en oubliez aucun !

La preuve par l’image

Le Centre du Patrimoine Arménien présente à partir du 22 octobre 2010 une grande exposition Surtout n'en oubliez aucun ! Regards dessinés sur les génocides. Le thème est évidemment le traitement par la bande dessinée du difficile travail de mémoire sur les pages les plus sombres de l’histoire de l’humanité, une tendance qui a pris de l’ampleur ces dernières années. Petite visite guidée en avant-première grâce à Laurent Galandon co-commissaire de l’exposition avec Laure Piaton, directrice du CPA.

La bande dessinée est l’un des vecteurs les plus populaires qui puissent servir l’indispensable devoir de mémoire. Quelques auteurs se sont fait une spécialité d’écrire en ce sens dépassant clairement la caricature des petits mickeys humoristiques dans laquelle on veut encore trop souvent l’enfermer. Et avec la croissance du marché du 9e art, depuis trente ans, les auteurs ont dépassé les frontières et osé les sujets les plus difficiles. Pour témoigner. Pour toucher. Pour ne pas oublier.

Parmi ces œuvres, les commissaires de l’exposition ont choisi une dizaine d’exemples
couvrant ces « exterminations physiques, intentionnelles, systématiques et programmées d'un groupe ou d'une partie d'un groupe en raison de ses origines ethniques, religieuses ou sociales » selon le Petit Robert comme ce fut le cas par le régime nazi, ou au Cambodge, au Rwanda et en Turquie. Des panneaux permettent de cerner les approches plus globales de ces quatre situations.


Pour le génocide arménien, on retrouve l’Île aux Chiens de Guy Vidal et Florenci Clavé (Dargaud - 1979), Mémé d’Arménie de Farid Boudjellal (Futuropolis – 2006), Anahide, T.4 de la série Les Fleury-Nadal dérivée du Décalogue de Frank Giroud et Didier Courtois (Glénat – 2009), Medz Yeghern, Le grand mal de Paolo Cossi (Dargaud – 2009) ainsi que le Cahier à fleurs de Laurent Galandon et Viviane Nicaise (Bamboo, Grand Angle – 2010). Pour la Shoah, figurent en bonne place Auschwitz de Pascal Croci (Emmanuel Proust – 2002) et l’Envolée sauvage de Laurent Galandon et Arno Monin (Bamboo, Grand Angle – 2006-07), mais aussi les références Maus de l’américain Art Spiegelman (version française chez Flammarion – 1992) et La bête est morte de Calvo (G.P. – 1944). Sur le génocide rwandais s’affichent les incontournables Rwanda 1994 de Cécile Grenier, Alain Austini et Pat Masioni (Albin Michel / Glénat – 2005-08) et Déogratias de Jean-Philippe Stassen (Dupuis – 2000). Enfin sur le génocide orchestré par les Khmers rouges, s’exposent des planches de l’Eau et la terre de Séra (Delcourt – 2009) et de l’Enfant soldat de Akira Fukaya et Aki Ra (Delcourt – 2009).


Les originaux et extraits d’albums seront notamment confrontés à des images d’archives et des projections d’extraits de films. De quoi percevoir les différences de capter l’événement et construire pas à pas la mémoire collective. De quoi aussi mesurer les différentes approches des événements par des styles graphiques plus ou moins réalistes, des narrations biographiques ou fictionnelles. Et au final améliorer la connaissance et contribuer à la reconnaissance de faits que certains continuent de vouloir nier.


Cette exposition est aussi l’occasion d’une journée de formation gratuite à destination des professeurs le mercredi 20 octobre 2010 de 9h00 à 17h00. Les intervenants seront le scénariste Laurent Galandon, un libraire de Valence, Joaquin Fernandez et une historienne et professeure d’histoire-géographie Laure Billon. Ils resitueront l’histoire de la bande dessinée, expliqueront la manière d’évoquer les génocides en BD, présenteront les ateliers pédagogiques et décrypteront le processus génocidaire, les principes communs et divergents des massacres des Juifs, des Arméniens, des Cambodgiens et des Tutsi. Pour les plus jeunes ont été prévus des ateliers éducatifs sur le thème de la discrimination, sur le génocide arménien, sur la shoah, sur la représentation de l’indicible, et des ateliers de dessin sur ce thème.


En prolongement de cette exposition aura lieu une lecture spectacle le mercredi 24 novembre 2010 au théâtre de Valence à 20h00. Mémoires rwandaises est le titre de cette représentation unique sur les événements qui ont suivi le 6 avril 1994. Juliette Delfau et Jérémie Chaplain de la compagnie Via Nova tenteront de faire comprendre ces jours d’horreur à partir de témoignages, d’extraits d’œuvres de fiction et des discours officiels. L’entrée est de 5,00 € à 8,00 €.


Enfin, les 2e Rencontres de la BD les 11 et 12 décembre 2010 organisées par les médiathèques de Valence Agglo Sud Rhône Alpes (www.bm-valence.fr) se situeront sur le thème des Histoires de vies. Parrainées par Emmanuel Guibert, ces deux journées se déroulent à La Cartoucherie - Rue de Chony - Bourg-lès-Valence (entrée gratuite). Une douzaine d’auteurs sont invités à savoir Régis Faller, Laurent Galandon, Emmanuel Guibert, Frank Giroud, Jung, Guillaume Long, Maël, Olivier Martigne (Ajax), David Prudhomme et Tito. Une occasion supplémentaire pour rencontrer les auteurs, visionner des films, obtenir des dédicaces, participer à des ateliers et visiter des expositions.


Cette exposition temporaire sert indiscutablement la mémoire collective. A visiter qu’on soit amateur de BD ou pas. Il est prévu qu’elle puisse voyager dans d’autres lieux pour toucher un plus large public. En même temps, les visiteurs sont invités à découvrir l’exposition permanente sur l’histoire du peuple arménien depuis l’Antiquité et surtout les conséquences du génocide au 20e siècle.

_____________
Exposition temporaire Surtout n'en oubliez aucun ! Regards dessinés sur les génocides du 21 octobre 2010 au 27 février 2011 - Centre du Patrimoine Arménien - 14 rue Louis Gallet - 26000 Valence – ouvert du mardi au dimanche, de 14h00 à 17h30 – entrée : 3,00 €
Extraits de haut en bas :
Medz Yeghern, Le grand mal de Paolo Cossi (Dargaud – 2009) ; Auschwitz de Pascal Croci (Emmanuel Proust – 2002) ; Rwanda 1994 de Cécile Grenier, Alain Austini et Pat Masioni (Albin Michel / Glénat – 2005-08), le Cahier à fleurs de Laurent Galandon et Viviane Nicaise (Bamboo, Grand Angle – 2010) et l'Envolée Sauvage de Laurent Galandon et Arno Monin (Bamboo, Grand Angle – 2006-07.

Enregistrer un commentaire