Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 23 octobre 2010

Revue de presse BD automne 2010 : [dBD] n°47

Le numéro d’octobre 2010 de [dBD] s’intéresse à la saga des Stryges dont Delcourt commence à publier l’ultime saison de 6 épisodes. Le magazine à la couverture luxueuse est vendu 8,90 € et accroît le nombre de planches publiées, une tendance que l’on retrouve chez les concurrents Zoo, Casemate ou même Planète BD. Outre un hommage à André Geerts, ce numéro met en avant 7 titres et poursuit ses informations sur les expositions, les collectors, les intégrales et les sorties du mois, et bien sûr ses nombreuses critiques.

Les immanquables du mois sont évidemment :
  • les nouvelles aventures de Lucky Luke signées par deux écrivains scénaristes Daniel Pennac et Tonino Benacquista ;
  • l’éclosion d’un dessinateur qui ira loin, Jérémy formé aux côtés de Philippe Delaby dont il est le coloriste attitré qui lance sa série de pirates Barracuda écrite sur mesure par Jean Dufaux pour Dargaud.
La rédaction a retenu cinq albums événements – des coups de cœur :
  • Le Chant des Stryges – le 200e album d’Eric Corbeyran dont près d’un quart des albums est attaché à cette immense saga – une vraie série culte ;
  • La nouvelle saison du Troisième Testament où Xavier Dorison et Alex Alice confie le dessin à Robin Recht pour un péplum époustouflant intitulé Julius ;
  • Le nouveau diptyque signé Fabien Nury et Thierry Robin sur la mort de Staline, un récit décapant sur la fin de régime du dirigeant communiste russe ;
  • Le biopic sur Gauguin signé par Li-An, un auteur qui mérite le détour ;
  • L’étonnant Trois Christs de Denis Bajram, Valérie Mangin et Fabrice Néaud, un « petit bijou » publié par le label Quadrants.
Parmi les 45 critiques des parutions du mois d’octobre, la rédaction a encore particulièrement aimé le T.1 d’Hollywood de Jack Manini et Marc Malès, le T.1 de l’Assassin qu’elle mérite de Lupano et Corboz, le Café des colonies de Didier Quella-Guyot et Sébastien Morice ainsi que le T.1 de Yaxin de Vey et Arenas.

Pour finir, Henri Filippini s’interroge sur Planète BD qu’il trouve trop proche de Dargaud et revient sur un héros oublié, Bobo, le roi de la cavale imaginé par Paul Deliège et Maurice Rosy. Si vous avez manqué ce numéro, vous pouvez le commander sur le site de [dBD] :
www.dbdmag.fr.

Enregistrer un commentaire