Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 6 novembre 2010

Festival BD : Alger, nouveau carrefour international de la BD ? (épisode 7/8)

Enfin, le festival est une double occasion de reconnaissance politique et de promotion culturelle. Lors du vernissage le mercredi soir, Toumi Khalida, la ministre de la culture (ci-contre) ne s’est pas limitée à une simple inauguration. Elle a fait le tour des expositions, discuté avec les auteurs, donné ses encouragements et distribué les satisfécits. Le tout dans une ambiance souriante malgré le temps orageux. Et pour la clôture, l’heure était aux congratulations avec la remise des prix du festival, suivi d’un spectacle. Sur scène se sont succédés un groupe de musique rock du désert de Tamanrasset (photo ci-dessous), un danseur et enfin une célébrité locale Farid Louma, leader du groupe T34 très prisé dans les années 80.


Quant aux prix, ils ont en partie surpris, évidemment déçus certains et enchantés les lauréats. Pas facile pour le jury international en partie seulement arabophone d’attribuer le prix du meilleur album en langue arabe. C’est finalement le libanais Omar Khouri qui l’obtient pour Youtubia. Le prix du meilleur album en langue étrangère (l’an passé c’était en langue française) s’est porté à l’unanimité sur Faire le Mur (Casterman) de Maximilien Le Roy, le plus jeune concurrent de bientôt 25 ans ! Le Marocain Brahim Raïs a obtenu le prix du meilleur projet pour les Passants qui devrait lui valoir une publication par les éditions Dalimen.

photos lors de la remise des récompenses le 12 octobre 2010 © Manuel F. Picaud / Auracan.com

Plus étonnant, un prix spécial du jury a été attribué alors qu’il n’était pas prévu. Et il l’a été au bébé d’Etienne Schréder largement investi dans l’un des ateliers du festival, à savoir les Chroniques urbaines, le collectif de jeunes auteurs cubains. Et l’attribution du prix du meilleur fanzine a suscité des interrogations. Il s’agit en effet du fanzine El Bendir édité par les éditions Dalimen, de la commissaire du festival. Prévu comme un mensuel, le numéro 0 a été lancé au 2e FIBDA en octobre 2009. Le premier numéro paru en mars 2010 n’a semble-t-il pas eu de suite. Un problème d’agrément… Était-ce pour forcer le destin ?

Furent aussi encouragés les jeunes talents algériens Youcef Bechkit, Chaddad Bezia et Yacine Sahel. Le prix du meilleur graphisme a été attribué à Mahmoud Benameur, celui du meilleur scénario à Asma Benmoussa et de la meilleure BD à Chahine Ladjouze. Leur professeur, Étienne Schréder, très applaudi en a profité pour lancer un appel : « Dépêchez-vous de les publier, sinon ils ne vont pas rester longtemps en Algérie. » Car la BD européenne est toujours à la recherche de nouveaux dessinateurs…


Dalila Nadjem, Toumi Khalida et Jacques Ferrandez lors du vernissage © Manuel F. Picaud / Auracan.com

___________
Photos du Festival international de bande dessinée d’Alger en octobre 2010 © Manuel F. Picaud / Auracan.com
suite et fin demain ! voir les 7 autres épisodes : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8
N'hésitez pas à compléter les noms des portraits en commentaires

Enregistrer un commentaire