Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 23 novembre 2010

Festival BD : bilan et palmarès du Festival bd BOUM Blois 2010

Dans le circuit des festivals de BD francophones, Blois s’honore de posséder l’un des rendez-vous les plus agréables et les plus prisés du public, des auteurs et des éditeurs. L’édition 2010 de bd BOUM n’a pas fait exception dans l’une des anciennes capitales de la France. Témoin, la cérémonie de récompenses a une nouvelle fois médusé une salle comble à l’auditorium de la Bibliothèque Abbé-Grégoire. Voici donc le palmarès en images ! Avec un cadeau de Delphine Bonardi chez Dargaud, le film du discours du récipiendaire du Grand BOUM 2010.




Chaque année, c’est la bousculade le samedi soir du festival bd BOUM pour assister à la cérémonie de remise des prix. Pourtant ce genre de pince-fesses n’attire en général pas les foules. La rançon de la gloire ? Ce moment illustre à lui tout seul la qualité de l’organisation, son ton convivial et son goût pour l’innovation.

Pour ne rien rater et être aux premières loges, votre serviteur s’y est pris en avance. Histoire d’être en bonne position pour réaliser des photos et en profiter pour interviewer de manière informelle Bruno Genini, le directeur du festival, de connaître le palmarès en avant-première. Le festival bd BOUM qui rivalise avec Saint-Malo continue de débroussailler de nouveaux horizons. Avec une estimation de 20.000 visiteurs, avec 140 auteurs invités, il figure bien en 3e place des festivals français.

Grâce au soutien des collectivités locales, en particulier la ville de Blois, il reste gratuit. Marc Gricourt, le maire socialiste - également conseiller général - a annoncé son intention de financer une maison de la bande dessinée. Cela se situerait dans les locaux où se déroulaient les premières éditions du festival il y a plus de 25 ans. On y trouverait notamment des expositions temporaires et régulières et peut-être aussi une résidence d’auteur. Le projet pourrait aboutir d’ici le 30e anniversaire du festival en 2013. Une première décision est attendue dans les prochaines semaines. La municipalité a en tout cas compris la notoriété qu’une telle manifestation pouvait apporter à la ville, tout en jouant un rôle éducatif et social.

Le festival BD de Blois ne se limite en effet pas à un programme d’exposition, de rencontres d’auteurs et de conférences. Il accueille plusieurs milliers de scolaires, notamment cette année avec des expositions particulièrement tournées vers la jeunesse. Il se déplace aussi dans d’autres espaces en particulier la prison de Blois où quelques auteurs ont apprécié la visite. Il propose des ateliers et des conférences pour les professionnels, les bibliothécaires ou les documentalistes par exemple.



Blois signe aussi un palmarès original qui met en avant une BD engagée, mais aussi les scénaristes qu’Angoulême a trop délaissé. Vous trouverez ci-après les lauréats 2010 que j’ai donc découvert en avant-première. Il ne me manquait que le Grand BOUM, l’auteur qui sera la vedette de la prochaine édition. J’ai parié sur Jean-Pierre Gibrat… et j’ai gagné ! L’auteur maintes fois récompensé notamment à Angoulême ou Saint-Malo réalise actuellement deux séries, l’une Mattéo – comme auteur complet – qui couvre l’entre-deux guerres et s’intéresse à tous les mouvements politiques de la période, l’autre les Gens honnêtes dont le T.2 figure dans la sélection des 15 albums de l’année par l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD). Sa cote d’amour ne cesse de grimper depuis ses deux diptyques le Sursis et le Vol du Corbeau sur la Seconde Guerre mondiale. On apprécie son univers reconstitué avec soin avec ses touches romantiques et fait de personnages ténébreux et des héroïnes ravissantes.


Sa nomination est donc une évidence. Il s’y était préparé avec un discours à la tribune. L’auteur réservé s’est transformé en véritable orateur charismatique. Devant une salle comble, le futur invité d’honneur de bd BOUM 2011 a envouté le public avec une imitation remarquable du Général de Gaulle et – en même temps – un hommage appuyé à de nombreux illustres auteurs qui l’ont précédé, en particulier Emmanuel Guibert qui lui a passé le relais avec son humour et son sourire imperturbable, mais aussi Baru et Jean-C. Denis également présents dans la salle, puis sur scène. Sans oublier de remercier son éditeur Claude Gendrot, complice depuis dix bonnes années, et encore Lorenzo Mattoti ou David B. Ne manquez surtout pas la vidéo ci-dessus - une exclusivité pour ce blog. Merci Delphine pour ce cadeau !


Chaque année, il est donc d’usage d’innover. L’an passé, Emmanuel Guibert avait interprété la chanson populaire de Charles Trenet qu’il a d’ailleurs chanté a cappella lors de l’ouverture officielle à l’Hôtel de Ville devant déjà une salle encore comble et toute joyeuse. L'émotion fut si forte qu'un invité s'est effondré sur une plante verte au fond du salon d'honneur ! heureusement sans mal... Une autre année, Jean-Yves Ferri avait lu un texte tellement drôle qu’il mériterait d’être publié in extenso. En 2010, il y eut plusieurs extraits de chansons sur scène par les artistes décidément toujours aux talents multiples. Et la présence d’un lapin blanc géant qui terrorisait certains lauréats !



Voici donc l’ensemble du palmarès de bd BOUM 2010 :
  • Prix Jacques Lob 2010 (scénariste) : Hervé Bourhis
  • Prix Région Centre 2010 (BD pour sa portée citoyenne) : Le Bleu est une couleur chaude par Julie Maroh (Glénat)
  • Prix Nouvelle République 2010 (album d’un auteur régional) : La Parenthèse par Élodie Durand (Delcourt)



  • Prix Spécial Nouvelle République : Mes années bêtes et méchantes par Daniel Fuchs (Drugstore)
  • Prix de la Ligue de l’enseignement pour le jeune public (6-10 ans) : Souvenirs de Mamette de Nob (Glénat)
  • Prix du Conseil Général du Loir-et-Cher (BD pour collégiens) : Petits bonheurs par H. Tonton (Vents d’Ouest)

D’appétissantes médailles géantes en chocolat ont été remises à des personnalités pour récompenser leur soutien au festival :
  • la journaliste Laure Garcia du Nouvel Observateur, membre du jury et de l’ACBD,
  • André Lepers (Transports Urbains du Blésois),
  • l’EMPS d’Herbault
  • et l’auteur plein d’humour Nicolas Otéro.

Je reviendrai prochainement sur les très belles expositions comme la prestigieuse rétrospective d’Emmanuel Guibert sur 400 m2 à l’Expo 41 (ou Maison du Loir-et-Cher), ou l’hommage d’Hervé Bourhis aux Beatles. Enfin je n’oublie pas les cinq finalistes du Grand Prix de le Critique décerné par l’ACBD lors de cette même cérémonie.
_____________
Photos lors de la cérémonie de remise des prix le samedi 20 novembre à 19h © Manuel F. Picaud / Auracan.com (cliquez sur les photos pour les agrandir) - légende des photos de haut en bas : la Halle aux Grains au centre de Blois ; la Bibliothèque Saint Grégoire ; Bruno Genini - DG de bd BOUM ; Marc Gricourt - maire de Blois ; Jean-Pierre Baron,
président de bd BOUM ; Emmanuel Guibert et Marc Gricourt ; Jean-Pierre Gibrat, Grand BOUM 2010 ; Jean-Pierre Gibrat et Emmanuel Guibert ; Claude Gendrot, Futuropolis et Jean-Pierre Gibrat ; Jean-C. Denis et Marc Gricourt ; Hervé Baru et Emmanuel Guibert ; Hervé Bourhis ; Julie Maroh ; Élodie Durand ; Daniel Fuchs et l'équipe bd BOUM ; Michel Pilot (Glénat) recevant le Prix de Nob ; H. Tonton ; Laure Garcia ; jeune directeur de l’EMPS d’Herbault ; Nicolas Otéro avec Sylvain Gache ; Sylvain Gache, vice-président de bd BOUM ; Emmanuel Guibert et Jean-Pierre Gibrat.


Enregistrer un commentaire