Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 7 décembre 2010

Revue de presse BD automne 2010 : [dBD] n°49

Ce nouveau numéro double couvre les mois de décembre 2010 et janvier 2011 et, avec une pagination légèrement augmentée, passe au tarif élitiste de 10,00 €. En couverture, Kriss de Valmor et les Mondes de Thorgal, la série dérivée de Thorgal. Le dossier spécial de 16 pages (accompagné de deux pages de pub) comprend les interviews des trois auteurs Yves Sente, Grzegorz Rosinski et Giulio de Vita réalisées à Sierre dans l’atelier du dessinateur d’origine polonaise. Pour clore l’année 2010, le magazine fait aussi un coup de projecteurs sur 10 jeunes auteurs de la nouvelle génération dits « incontournables », à savoir dans l’ordre alphabétique : Pénélope Bagieu, Bianco, Hervé Bourhis, Arthur de Pins, Romain Hugault, Jul, Libon, Run, Rudy Spiessert et Bastien Vivès.

Le magazine [dBD] évolue
. Depuis quelques numéros, la qualité du papier a baissé. Autour du rédacteur en chef et directeur de la publication omniprésent, Frédéric Bosser, la plupart des chroniqueurs sont des éditeurs de BD, tels Marie Moinard et Henri Filippini, ou des scénaristes de BD comme Rodolphe et Patrick Weber. Ne restent comme journalistes que Frédérique Pelletier, Ronan Lancelot et Olivier Mimran. Dans l’ours, ce mois-ci, Brieg F. Haslé a malheureusement disparu malgré la qualité de ses billets toujours bien tournés… Le nombre plus réduit de chroniques s’expliquerait par le marché qui aurait « tendance à se calmer » selon Frédéric Bosser. Où a-t-il vu cela ?… Plus loin, il précise qu’il veut seulement parler du nombre de sorties en décembre. Par ailleurs, il annonce un numéro hors-série sur Hermann et, pour le 24 janvier, un nouveau magazine de prépublications titré l’Immanquable – sans en indiquer le prix – sans doute pour contrecarrer la concurrence dans ce domaine… Tendance étonnante d’ailleurs car il n’est pas certain qu’elle corresponde à une demande du public. Mais si les éditeurs payent…

Dans ce numéro
est mis en avant le bouleversant collectif Vies tranchées (Delcourt) sur la Première Guerre mondiale et plus particulièrement sur l’univers psychiatrique. C’est le seul album qui se distingue hormis le T.3 de Billy Brouillard de Bianco. Au total 28 albums ou intégrales sont commentés contre 56 le mois précédent. Pour finir, Patrick Weber revient sur les façades peintes aux couleurs de la BD à Bruxelles tandis qu’Henri Filippini s’intéresse à la Bande à Totoche, et toujours dans l’univers de Pif Gadget, se souvient de Roger Mas et finit par un coup de chapeau au scénariste Jean Dufaux, auteur de 150 albums souvent à succès.

Enregistrer un commentaire