Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 17 février 2011

Presse BD : M-bd, nouveau gratuit sur la BD

Un nouveau magazine gratuit M-bd sort son troisième numéro. Annoncé avec un tirage de 40.000 exemplaires, il est diffusé sous forme papier dans la métropole lyonnaise, mais est accessible gratuitement sur son site www.m-bd.fr ou sur abonnement. Vous trouverez ci-dessous les trois premiers numéros. Le numéro 4 est prévu le 24 février 2011.


Ce nouveau mensuel d'une cinquantaine de pages cible les jeunes lecteurs urbains de 15 à 39 ans. Sa présentation à la presse met en avant la lecture de BD comme Lloyd Singer dans les numéros 2 et 3, mais aussi un agenda culturel sur le cinéma, la musique, la bande dessinée, les jeux vidéos, la littérature, les nouvelles technologies et les bons plans sorties. Pour le moment, cette partie est encore légère. La BD occupe une place prépondérante dans tous ses genres du franco-belge au manga en passant par le comics. Diffusé gratuitement à Lyon, il est aussi accessible sur internet et des abonnements sous forme papier sont possible moyennant le paiement de frais de port (45 € pour 42 numéros).

Le numéro 3 contient la prépublication de Shieldmaster créé par Joe Simon (Captain America), Jim Simon et Reed Man, la suite du T.4 de Lloyd Singer de Luc Brunschwig et Olivier Neuray et d'une BD réunionnaise Nefset Kat de Fabrice Urbatro. Il propose aussi quelques titres à ne pas manquer dont le T.30 de Jeremiah d'Hermann. Il inclut aussi une interview du mangaka Naoyuki Ochia.


Le numéro 2 commençait la prépublication de Lloyd Singer de Luc Brunschwig et Olivier Neuray et soulignait dans les BD franco-belges le T.1 de Les Survivants de Léo, The Last Days of Amercian crime chez Emmanuel Proust et Les Griffes du hasard chez 12 bis.



Le numéro 1 sorti en novembre faisait la part belle à la BD réunionnaise et chroniquait notamment le T.1 de Nomade de Philippe Xavier et Jean Dufaux et le T.32 de Thorgal de Grzegorz Rosinski et Yves Sente.


Décidément, les publications sur la BD continuent de se développer. La partie rédactionnelle assez pauvre est compensée par des prépublications. Est-ce une manière de stimuler la consommation de BD ? Ou de préparer le passage au numérique ? Reste à voir si le modèle économique est viable.
Enregistrer un commentaire