Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 26 avril 2011

Album BD : Haarman, le boucher de Hanovre d'Isabel Kreitz et Peer Meter

Serial killer paroxystique

Après l’Espion de Staline, Casterman propose de publier un deuxième roman graphique dessiné par l’artiste allemande Isabel Kreitz. Elle met cette fois-ci en images l’histoire écrite par Peer Meter sur l’un des tueurs en série les plus ignobles qu’ait connu l’Allemagne de l’entre deux guerres. Après Assassins de Rodolphe et Jeanne Puchol, l’éditeur vient clairement concurrencer la collection Serial Killers de Soleil. Mais ce sont dans des styles bien différents.

Au lendemain de la Première Guerre mondiale, le commissaire Fritz Haarman est chargé de la surveillance de la gare centrale de Hanovre. Il prend en charge de jeunes garçons perdus auxquels il offre logis et pitance et extorque des relations charnelles avant de les tuer. Le pire est encore à venir. Car il dépèce ses victimes, les transforme en saucisse ou en steak, recycle les vêtements et accessoires… Plus de 20 victimes. Comment a-t-on pu en arriver là ? Une conséquence de la crise du régime de Weimar ? Cela se passe en effet en 1923 dans un pays exsangue qui sombre sous le poids des réparations de la guerre. La cupidité ou la dernière extrémité pour survivre ? Pourtant il vend son larcin pour une misère. La folie ou la déviance ? Homosexuel notoire, il a un lourd passé psychiatrique. Le laxisme de la police ? Alors qu’il a déjà un casier judiciaire bien rempli, il devient indic de la police et a obtenu sa vraie fausse carte de commissaire…

Tout commence par la découverte d’un ossuaire dans un bras d’eau d’Hanovre. Vous ne resterez pas indemne de cette histoire guère imaginable et pourtant intégralement vraie et racontée avec précision – sans jamais se départir de son rôle d’observateur - par Peer Meter auteur de l’Empoisonneuse chez Actes Sud sur la dernière exécution publique en 1831. Au dessin, Isabel Kreitz montre une nouvelle fois tout son talent avec son réalisme saisissant en noir et blanc très travaillé avec des décors d’une grande précision et des portraits très expressifs. On apprécie ses scènes muettes totalement compréhensibles. On aimerait comprendre les motivations du Boucher de Hanovre comme fut surnommé Haarman. Au lecteur de se faire son idée.

A ne pas lire avant de se coucher !

_________________
8.1 Bouton                                        Commandez 100-30
Haarman, le boucher de Hanovre – roman graphique - d'Isabel Kreitz et Peer Meter - Casterman, collection Ecritures – 27 avril 2011 - 14,00 €
Enregistrer un commentaire