Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

dimanche 3 avril 2011

La BD comme outil de prévention contre le VIH

C'est le Sidaction ce week-end. Eh oui ! voilà pourquoi votre téléviseur s'est paré du ruban rouge et du fameux numéro de téléphone 110. Vous pouvez également faire des dons sur internet sur le site de Sidaction. Opportuniste, AIDES, la principale association de lutte contre le sida, a dévoilé ses nouvelles campagnes de prévention utilisant largement les codes du dessin animée et de la bande dessinée. Présentation et explications.

A plusieurs reprises, le sujet du VIH est évoqué sur ce blog. La BD, comme sur beaucoup de sujets, s'est mobilisée pour participer aux messages de prévention et de savoir-vivre ensemble. En 2011, on fêtera hélas les 30 ans de l'apparition de cette pandémie qui touche plus de 33 millions de personnes dans le monde avec une contamination nouvelle toutes les 6 secondes. La France n'échappe pas à la tendance avec encore de l'ordre de 7500 contaminations par an. Et en particulier les jeunes. Si les gays restent les plus touchés, le virus touche toutes les populations. Malheureusement, les pouvoirs publics n'investissent pas assez dans des messages de prévention ciblés et laissent donc les associations se mobiliser avec leurs moyens. AIDES a donc décidé de renouveler ses messages.

Cette campagne intitulé « Sexe, condom et bande-dessinée » s'est inspirée du comics et du cartoon américains et rappelle l'idée initiée par Turalo avec le site Drôle de Capote. Comme l'explique AIDES, « si l'usage du préservatif semble de moins en moins tabou, en parler avec son partenaire dans les moments d'intimité est encore embarrassant. » Alors pourquoi pas s'en amuser plutôt que de jouer sur la peur ? En effet, « jouer sur la peur pour parler du VIH n’est plus une bonne stratégie. Inintelligible, elle stigmatise les personnes séropositives sans atteindre son objectif de prévention. La peur stigmatise, l'humour désarme ! » Les messages sans jugement de valeur entendent défendre l'idée qu'il est possible pour tous de s'éclater, de se lâcher... tout en se protégeant. Voici quelques exemples que vous pouvez visualiser en plus grand format en cliquant sur les strips. Ils sont signés par l’illustrateur brésilien Cristiano Siqueria (cartes singe et château) et l'américain Mike Kazaleh (carte SM). On aurait pu le faire avec des auteurs européens, mais l'association a fait appel à une société de communication américaine basée à San Francisco, Goodby, Silverstein & Partners, une filiale du Groupe Omnicom.
Parmi les autres supports, est proposée une carte avec un parc d’attraction débridé à explorer. Cela ressemble au plan de Disneyland, sauf que c'est SexLand, un parc de plaisirs imaginaire, illustré par l’artiste britannique Rod Hunt. Cette carte sera distribuée aux visiteurs du Musée du Sexe à New York et adaptée de manière interactive pour un téléphone mobile intelligent.


Le film d’animation proposé dans cette campagne fait naturellement penser à Félix Le Chat, créé en 1919 par Otto Messmer et produit par Pat Sullivan. Son héros est un autre chat Smutley que l'on voit enchainer les partenaires et les pratiques sexuelles. Mais la chute doit faire réfléchir : « il a 9 vies, et vous ? » Alors, pour profiter sans risques des plaisirs du sexe sous toutes ses coutures, protégeons-nous ! Ce spot explicite, après une première diffusion au Grand Journal de Canal +, sera aussi diffusé sur les chaînes de télévision françaises.


Enregistrer un commentaire