Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 17 mai 2011

Sélection Albums BD de la semaine du 16 au 22 mai 2011 (2/2)

Voici la deuxième partie de la sélection des BD de la semaine. J’ai en effet retenu 12 nouveaux albums qui méritent le détour. Les éditeurs sont Bamboo, Casterman, Dargaud, Delcourt, Dupuis, Gallimard et Le Lombard. Ces albums sélectionnés du 16 au 22 mai 2011 sont classés dans l’ordre chronologique et alphabétique. Voici la seconde liste de 6 albums correspondant au 20 mai 2011.

En cuisine avec Alain Passard – récit complet – d’Alain Passard (scénario) et Christophe Blain (dessin) – Gallimard, hors collection – 20 mai 2011 – 17,00 € La cuisine a le vent en poupe ces de
rnières années à la télévision comme dans l’édition. Alors pourquoi pas en bande dessinée ? Après Dominique de Villepin mis en scène – sous un nom d’emprunt - dans Quai d’Orsay, des chroniques diplomatiques dont le T.2 est attendu prochainement toujours chez Dargaud, Christophe Blain fait découvrir chez Gallimard un grand cuisinier, le chef trois étoiles Alain Passard du restaurant L’Arpège. Il l’a suivi pendant deux ans et raconte en images la vie en cuisine tout en révélant de belles recettes appétissantes notamment à base de légumes. Pour Alain Passart, « c’est surtout une autre façon d’accompagner les passionnés de la cuisine dans la réalisation d’une recette, et ainsi sortir de la photo « portrait » du plat terminé. La narration dessinée per
met de suivre et de comprendre la recette en associant un mot à un geste ! » Christophe Blain a eu de la chance de voir de très près et de goûter régulièrement la cuisine qu’il fait découvrir. Il y met la dose d’humour dont il a le secret. Toujours réalisé avec la veine et la verve qu’on lui connaît, ce nouvel album est à la fois une gourmandise, un sourire et un plaisir des yeux.


Fraternity - T.1 - de Juan Diaz Canales et Jose Luis Munuera - Dargaud - 20 mai 2011 - 13,95 € Le cadre de cet album est une petite colonie américaine au cœur de l’Etat d’Indiana en 1863, en pleine guerre de Sécession. Cela ressemble un peu à une communauté présentée par Régis Hautière dans le Familistère de Guise créé par Jean-Baptiste Godin, paru chez KSTR. Ici le concepteur est Robert Mac Corman qui érige la fraternité comme socle de la vie commune. Et chaque membre de la communauté contribue à la réussite de l’utopie sociale et économique. Mais les temps sont durs… Outre la guerre, le village fait face avec tension à l’arrivée d’Emile, un garçon sauvage trouvé dans la forêt voisine et adopté par la belle Fanny, puis de quelques déserteurs noirs et l’apparition d’un étrange monstre. Dans des tons ocres, bleuâtres et verdâtres de Sedyas, à la manière des premières photographies, ce récit dramatique est mis en scène avec talent par l’espagnol Munuera qui avait déjà montré ce côté de son art dans Le Signe de la Lune chez le même éditeur. Dans ce premier volet de diptyque, Juan Diaz Canales met en place les différents protagonistes et plante le décor et les tensions. Reste à savoir où il veut vraiment aller et notamm
ent pourquoi l’auteur fait référence au mythe du labyrinthe de Dédale, du fil d’Ariane et du Minotaure... Normalement le second volet devrait sortir avant la fin de l’année. Original.



Le Dernier Templier - T.3 : L'Eglise engloutie - de Raymond Khoury et Miguel Lalor - Dargaud - 20 mai 2011 - 13,95 € - Le roman best-seller de Raymond Khoury réalise une belle performance en bande dessinée chez Dargaud. Miguel Lalor a réussi à l’adapter en faisant revivre l’épopée des Templiers dans le cadre de scènes de flash back d’un thriller contemporain. On retrouve la thématique du début des années 2000 – à la manière du Triangle secret de Didier Convard - remettant en cause le dogme chrétien. Ici les Templiers auraient découvert un secret qui leur aurait permis de faire chanter le Vatican. Aujourd’hui, le manuscrit codé avec son encodeur est détenu par le Professeur Vogel qui aimerait rendre public sa découverte. Mais ni le Vatican, ni la CIA ne sont prêts à cette probable déstabilisation de l’ordre établi. Tess et l’agent Reilly ne sont pas loin de penser la même chose
. Ils se rendent en Turquie où Vogel cherche la dernière pièce du puzzle. Mais la tournure des événements ne va pas suivre le cours prévu… Les amateurs de la théorie du complot sur fond d’ésotérisme et d’histoire d’un des ordres religieux les plus mystérieux apprécieront cette série dont la mise en images par Lalor assisté désormais par Otoniel Oliveira au dessin et toujours Thorn aux couleurs est particulièrement soignée. Un divertissement intéressant. Voici les première pages grâce à Izneo :


Les Longues traversées - récit complet - de Bernard Giraudeau et Christian Cailleaux - Dupuis, collection Aire libre - 20 mai 2011 - 15,95 € L’acteur Bernard Giraudeau qui nous a été emporté trop tôt par un cancer en 2010 était aussi un romancier et avait découvert la bande dessinée avec Christian Cailleaux. Ensemble ils avaient mené la libre adaptation de Marin à l’encre en publiant R97 chez Casterman. Ils réitèrent avec ce nouveau projet toujours aussi marin. Bernard Giraudeau est un vrai marin, passé
de 16 à 21 ans par la Marine nationale et ayant réalisé plusieurs tours du monde en bateau. Comme le présente l’éditeur, il s’agit d’un « magnifique récit d’amitié, de voyages et de chimère, avec la complicité graphique de Christian Cailleaux. Une évocation puissante et âpre des ces traversées au long cours qui mènent des contrées du rêve aux rivages de la vie. » En attendant de le lire, je vous en livre l’histoire plus précise : « Diego, le matelot à quai, et Théo, l’ancien marin apprenti écrivain, nous entraînent sur les quais du port de Lisbonne, à la poursuite de leurs rêves d’enfance, magnifiés par la mémoire ou abîmés par la vie. Aux récits de voyages de Diego se mêlent les fantasmes d’écrivain de Théo, tous deux obsédés par le fantôme de femmes réelles, imaginaires ou disparues dont ils réveillent le souvenir au gré de leurs conversations. De rêves chimériques en vraies blessures, Diego et Théo réinventent leur vie, dans l’attente d’un départ qui n’a jamais lieu. » A la vue de nombreux extraits, Christian Cailleaux a sublimé ce récit avec un dessin encore plus subtile que ses albums précédents. Un ultime récit comme un hommage à un homme charismatique et attachant. Il existe une version luxe avec la s
econde couverture (30,00 €).



Reconquêtes - T.1 : La Horde des Vivants – de François Miville-Deschênes miville-deschenes.com/blogfrancois et Sylvain Runberg - Le Lombard - 20 mai 2011 - 13,95 € Le Lombard développe de plus en plus une collection d’aventures dans des cadres historiques qu’elles soient contemporaines sur la Seconde Guerre mondiale avec Les Temps nouveaux de Raives et Warnauts ou la première guerre israélo-arabe avec Mezek de Yann et André Juillard ou bientôt l’antiquité avec Sparte (la Grèce antique) de Patrick
Weber et Christophe Simon et donc Reconquêtes de François Miville-Deschênes et Sylvain Runberg. Les deux auteurs qui signent ensemble le scénario proposent une épopée barbare en 4 tomes qui se déroule entre le IXe et le VIIe siècle avant Jésus-Christ. Ils s’intéressent à La Horde des Vivants, une troupe regroupant les redoutables guerriers Scythes, Cimmériens et Sarmates. Sous les yeux d’une scribe babylonienne, cette armée va devoir affronter les Hittites qui commencent par s’emparer de la ville d'Urar. Le dessin réalisé en couleurs directes et encrage par le Canadien François Miville-Deschênes est particulièrement impressionnant. L’éditeur propose même une version au même prix avec une couverture Collector. Un sujet original traité de manière somptueuse avec des auteurs sûrs ! Vous pouvez voir la bande-annonce ainsi qu'un extrait ici



Des Dieux et des Hommes - T.2 : Entre Chiens et loups - de Jean-Pierre Dionnet, Roberto Baldazzini et Corrado Mastantuono - Dargaud - 20 mai 2011 - 13,95 € Dargaud innove en lançant une saga pharaonique de 30 albums – si le projet va jusqu’au bout. Jean-Pierre Dionnet qui a fait les beaux jours de Métal Hurlant et des Humanoïdes Associés et contribué au renouvellement de la BD et son évolution vers un public plus adulte en est le concepteur. Il s’agit d’une série composée de récits uchroniques indépendants en un tome mis en images à chaque fois par des dessinateurs différents. La particularité est de faire intervenir des auteurs émanant de tous les genres avec une forte connotation comics et surréaliste ainsi que de tous les horizons géographiques. Il s’agit de revisiter le monde après 1929 jusqu’en 2147. En pleine crise, des Dieux seraient apparus sur la Route 66. Et finalement, ils se seraient démultipliés tandis que les Hommes commençaient à s’éteindre. Evidemment, la série pleine de sens et de réflexions personnelles interrogent sur l’évolution de notre société et de notre monde. Ce deuxième épisode se déroule dans les années 70. Une superbe femme, la déesse Lilith attire en plein désert des centaines de fidèles qui rêvent de s’élever au rang des Dieux. Fonctionnant comme une secte, elle n’est peut-être qu’une escroquerie… Et un vrai Dieu entend bien remettre de l’ordre. L’album est complété par une histoire courte dessiné par Corrado Mastantuono sur le Dieu des mouches rencontré dans le T.1 et comme toujours par une annexe illustrée sur l’art psychédélique et la musique hippie. Toujours aussi atypique mais justement, cela renouvelle le paysage et c’est superbement interprété par les deux dessinateurs italiens. Voici une présentation par le scénariste.




Les albums sont toujours annoncés sous réserve. Retrouvez sur la colonne de gauche les prochaines sorties qui sont mises à jour très régulièrement car les dates de sortie évoluent malheureusement souvent. Cette rubrique est normalement publiée chaque début de semaine pour vous permettre de préparer la semaine ! Vous pouvez aussi vous procurer directement les albums en suivant les liens ci-dessous.
6.2.1 NOUVEAUTES                                               LIVRES 2.6 Livres                          120x60                      - 2

Enregistrer un commentaire