Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 2 juin 2011

Festival BD du printemps 2011 : Strasbourg

Pour un festival BD le plus dur n'est pas de se créer mais de durer et de s'implanter durablement dans sa ville. Pour sa 4e édition, Strasbourg prouve qu'il a su trouver les ressources pour pérenniser son événement. Capitale européenne oblige, Strasbulles se présente comme le Festival Européen de la Bande Dessinée. Inscrit dans le cadre d'un programme culturel local "les Fous de l'image, il se tient du 3 au 5 juin 2011. J'ai prévu le déplacement et en rapporterai des photos, des anecdotes et des témoignages. Cette nouvelle édition est parrainée par Régis Loisel qui termine son séjour en France pour l'occasion.

Organisés par l'association Alsace bande dessinée et son dynamique directeur Jean-Christophe Caurette, Strasbulles se tient principalement place du Maréchal de Lattre de Tassigny sous des chapiteaux et à la Bourse. Autour du parrain Régis Loisel, les invités d'honneur sont
Lyse et Didier Tarquin. Ils sont entourés d'une bonne soixantaine d'auteurs comme Abi, Ambre, Jean-Baptiste Andreae, Scotch Arleston, Baru, Battaglia, Joseph Béhé, David B., Cyril Bonin, Christophe Carmona, Bruno Di Sano, Tery Dodson, Claude Dubois, F'Murrr, Frank Pé, Eric Herenguel, Eric Le Berre, Serge Le Tendre, Libon, Vincent Mallié, Félix Meynet, Gérald Parel, Michel Plessix, Paul Salomoné, Ood Serrière, Gradimir Smudja, Philippe Sternis,Theo, David Vandermeulen, ouFrançois Walthery

Europe oblige, le festival propose cette année de découvrir la BD de la Pologne, premier pays ainsi mis en exergue par le festival. L'histoire de la BD remonte à l'indépendance de 1918 avec l'apparition de l'hebdomadaire Szczutek, puis dans les années 30 avec Koziotek Matolek et surtout dans les années 50 de Kajko et Kokosz et Tytus, Romek i A’Tomek. Dans les années 80, Grzegorz Rosinski ouvre la voie à des auteurs de plus en plus nombreux. Aujourd'hui, la BD a son grand festival à Lodz et plusieurs auteurs dépassent la notoriété régionale. Parmi les auteurs polonais, devraient être présents le scénariste Wojtek Birek, le dessinateur Kas, et son épouse coloriste Graza, le dessinateur Maciej Mazur, l'illustrateur Jaroslaw Ejsymont fondateur de l’académie de la bande dessinée Rak, le scénariste Raphal Skarzicki et le dessinateur Tomasz Lewlesniak, ou encore Marzena Sowa (Marzi) et Piotr Kowalski (La Branche Lincoln). Autant de rencontres qui justifient à elles seules le déplacement !

Le programme inclut des manifestations dans l'ensemble de la ville qui passe aux couleurs de la BD. A retenir :

  • des expositions sur Le monde de Troy, sur la colorisation à partir de planches d'Emile Bravo, F’murrr et Régis Loisel, sur l'univers de Régis Loisel et sur sa série Magasin général, sur Droit d'Asile (Editions des Ronds dans l'O), sur l'album Fais péter les basses de Baru, sur le fanzine Clafoutis, les originaux de Christophe Carmona (Aline à Strasbourg) et Gradimir Smudja, ou encore de jeunes talents (Graines de bulles) ;
  • une journée professionnelle traitant de thèmes successifs à savoir "Images Héroïques d’où vient l’ « Heroic Fantasy » ?" par Harry Morgan et Manuel Hirtz, le métier de coloriste par Claude Guth, la bande dessinée numérique par Joseph Béhé et l’édition de bandes dessinées par Alexandre Gazaï ;
  • Des jeux sur le site principal mais aussi une course au trésor à travers la ville ;
  • une conférence le 4 juin de 10h30 sur le scénario en bande dessinée avec Christophe Arleston, Serge Le Tendre et Jean-David Morvan ;
  • un concert-dessiné de Maxime Garcia, filleul de Strasbulles 2011, et les New-Orleanimals avec l'orchestre Ericson's Band ;
  • des animations diverses du dessin en direct à des ateliers de maquillage ou de BD.

La ville de Strasbourg prend donc les couleurs de l'image et offre une palette d'animations, d'expositions et d'auteurs dignes des plus beaux festivals. A ne pas manquer dans la région Est. Pour plus d'informations, voir le site dédié http://www.strasbulles.fr/ (entrée : 3,00 € avec gratuité pour les enfants, les visiteurs du musée Ungerer, les cosplayers et les clients fidèles de la Librairie Kléber).

Enregistrer un commentaire