Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 9 juillet 2011

Série BD : L’été des Schtroumpfs (épisode 3/4) : Le Petit Livre bleu

L’été 2011 est aux couleurs des Schtroumpfs ! L’imminence de la sortie en salle du film des Schtroumpfs en 3 dimensions accroît naturellement le battage autour de l’une des séries de la bande dessinée franco-belge la plus populaire dans le monde entier. Si les éditeurs historiques Dupuis et Le Lombard en profitent pour sortir chacun un album qui refait vivre différemment la série, Antoine Buéno a préféré s’inscrire dans un ton polémique et irrévérencieux. A-t-il raison ?

Le livre est tout petit. Il est à l’image de son sujet. Il traite de ces petits lutins connus mondialement et hauts comme trois pommes que sont les Schtroumpfs. Antoine Buéno y livre une Analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs. Derrière cette longue série de Peyo, l’auteur s’interroge avec malice sur la construction réelle ou supposée de cet univers des petits hommes bleus et blancs. Un peu comme le village d’Astérix et Obélix, construit à l’image des Français contemporains, cette société nouvelle en dirait long sur son auteur et notre société contemporaine.

Cet ouvrage original et passionnant contient 180 pages d’analyses qui ne devraient pas laisser les fans indifférents. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’auteur se demande si le modèle proposé n’est pas tout simplement une utopie totalitaire… Cette collectivité n’est-elle pas composée de membres semblables dans leur uniforme, dirigés par un chef unique et immuable, repliés sur eux-mêmes et peu ouverts à l’initiative individuelle ? Il faut dire que l’auteur âgé seulement de 33 ans est un fin connaisseur puisqu’il est chargé de mission au Sénat et chargé d’enseignement à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris (Science Po Paris), mais peut-être moins de la bande dessinée et son contexte historique.

Évidemment, cette critique très largement à charge passant par la case stalinisme et nazisme ne peut que déplaire aux héritiers de Peyo qui ont fait évoluer la série avec des albums particulièrement pédagogiques. Mais contrairement à Damien Boone, un chercheur plus nuancé de Sciences Politiques de Lille qui a fait de ce sujet sa soutenance de master sur l’intitulé : « Contribution à une sociologie des œuvres de fiction : l'exemple des Schtroumpfs », Antoine Buéno n’a pas été autorisé à reproduire des extraits de l’œuvre de Peyo. Sans doute ne dissocie-t-il pas assez son interprétation de l’intention des auteurs... L’essayiste est en fait un récidiviste. Son livre très bien écrit s’inscrit dans la lignée du Triptyque de l'asphyxie où il y développait déjà ses thèses, au demeurant pas non plus révolutionnaires.

Cette lecture qui suscitera passion et questionnement est finalement une vraie invitation à débat et surtout à relire la trentaine d'albums de cette série emblématique pour mieux pouvoir croiser le fer et démonter l’argumentation. Outre l’absence iconographique et la subjectivité de la démonstration, on regrettera le très petit format pas des plus agréables à lire.

Pour aller plus loin, une vidéo
de ça m’intéresse qui s’empare du sujet :



Et le texte complet de la thèse évoquée (en trois parties) :

________________
8.1 Bouton                                    Commandez 100-30
Le Petit Livre bleu Analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs – d’Antoine Buéno – Hors Collection – 1er juin 2011 – 12,90 €
Iconographie © Peyo / I.M.P.S. Brussels
Enregistrer un commentaire