Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 9 juillet 2011

Vernissage de l’exposition BD de Stanislas à la Galerie Oblique à Paris

Dernière semaine de vernissage à Paris avant les vacances et fermetures estivales. Trois galeries concluent une saison très riche en expositions-ventes. La Galerie Oblique propose de découvrir le travail très ligne claire de Stanislas, qui vient de publier le premier tome de Le Perroquet des Batignolles chez Dargaud. Si les planches, y compris une inédite, sont exposées, seules les illustrations de l’auteur sont en vente. Retour sur le vernissage du 5 juillet 2011 en images.


Né à Rennes le 30 septembre 1961, Stanislas Barthélémy, qui signe sous son seul prénom, est diplômé de l’École nationale des Arts Appliqués et des Métiers d’Art. Il démarre la BD chez Alpen avec la série Victor Levallois écrite par Laurent Rullier et dont le dernier épisode est paru aux Humanoïdes Associés. En 20 ans, cet auteur bouillonnant a publié une vingtaine d’albums, principalement à l’Association qu’il a créée avec Lewis Trondheim et à Futuropolis. Il participe aussi chez Delcourt à la série Donjon Monsters avec Joann Sfar et Lewis Trondheim et chez Reporter aux Aventures d’Hergé, un biographie dessinée du maître de la ligne claire avec José-Louis Bocquet et Jean-Luc Fromental. Pour l’année de ses cinquante ans, il s’est lancé dans un grand projet en cinq albums, l’adaptation du feuilleton radiophonique Le Perroquet des Batignolles créé par Michel Boujut et Jacques Tardi et diffusé en 1997 sur France Inter. Le premier tome vient de paraître chez Dargaud et vient déjà de faire l’objet d’un second tirage de 10.000 exemplaires après le bon démarrage des ventes du premier tirage de 27.000 exemplaires.

Stanislas connaissait déjà Pierre-Marie Jamet qui avait édité en 1995 Toutinox, une sorte d’encyclopédie technologique du XXe siècle. Il ne s’est pas encore laissé convaincre à mettre en vente les planches de sa série en cours. C’est sans doute trop tôt pour se dessaisir de ses originaux. En contrepartie, il propose de voir quelques unes des planches du premier album Le Perroquet des Batignolles qu’il a sélectionnées ainsi que la planche 4 du T.2 l’album qu’il a commencé (dont un extrait ci-contre). Et il met en vente de nombreuses illustrations qu’il a réalisées ces dernières années. Le public et le collectionneur appréciera la sobriété, l’expressivité et l’efficacité de chaque dessin. Les prix de vente sont tout à fait abordables.


Le Perroquet des Batignolles en bande dessinée est un album original. Il est sans doute la première adaptation en bande dessinée d’un feuilleton radiophonique, de surcroît par les mêmes auteurs, même si Michel Boujut, décédé brutalement le 29 mai 2011, ne verra pas l’aboutissement de ce projet auquel il tenait. La mise en images a été confiée à Stanislas dont le trait clair et vintage correspond bien à cette histoire rocambolesque dont le principe était de s’écrire au fur et à mesure de sa diffusion sur l’antenne de France Inter dans l’émission Sur un petit nuage de Fabienne Chauvière. Logiquement, la bande dessinée reste très bavarde pour savourer les dialogues d’origine. Pourtant le style rieur et richement détaillé envoûte le lecteur qui cherche à comprendre où l’enquête va nous mener. C’est en effet un polar plein d’humour. Le preneur de son Oscar Moulinet se retrouve mêler à un mystère autour d’une boîte à musique. Elle semble en effet à chaque fois à l’origine d’un meurtre d’une cantatrice, d’une agression d’Edith, son amie et présentatrice de la météo à Radio France... En fait chacun de ses boîtes à musique en question contient une bande magnétique et un fragment du testament d'Emile Schmutz, un faussaire de génie. Qui saura reconstituer le puzzle ? Un régal !

Les trois galeristes Pierre-Marie Jamet, expert en arts graphiques, spécialiste en bande dessinée, Jean-Luc Hinsinger, directeur artistique, graphiste et spécialiste de l’édition d’ouvrages d’art et Bernard Michel, ancien cadre supérieur d’entreprise industrielle ont prévu le vernissage dans la dernière semaine avant les grands départ en vacances. Le buffet sympathique était dressé dans la salle la plus haute de plafond juste devant une grande bâche reprenant une illustration de l’auteur et faite pour l’occasion. Parmi les invités on pouvait saluer des auteurs comme Florence Cestac (ci-contre), Jean-Claude Denis, François Avril, ou Jean-Claude Mézières, des représentants de maisons d’édition comme François Le Bescond (Dargaud - ci-contre), Alain Beaulet ou Guillaume Prieur (Casterman) ou des libraires. Ce n’était tout de même la grande foule. Vous pouvez vous rattraper d’ici le 30 juillet ! Pour vous donner un avant-goût voici un panorama des invités du vernissage et des œuvres exposées.


_________________
8.1 Bouton                                    Commandez 100-30
Exposition-vente Stanislas jusqu’au 30 juillet 2011 à la Galerie Oblique - http://galerieoblique.com - Village Saint-Paul - 17 rue Saint-Paul - 75004 Paris – station de métro : Saint Paul (ligne 1) - ouverture du mardi au samedi de 14h00 à 19h00

Le Perroquet des Batignoles - T.1 : L'Enigmatique M. Schmutz - de Jacques Tardi, Michel Boujut et Stanislas - Dargaud – 17 juin 2011 - 13,95 €

Dédicace de l’auteur le 9 juillet 2011 de 16h00 à 19h00


Photos du vernissage de l’exposition à la galerie Oblique © Manuel F. Picaud / Auracan.com


Photo Pierre-Marie Jamet et Manuel F. Picaud lors du même vernissage © Jean-Marc Pau
(ci-contre)
Enregistrer un commentaire