Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

vendredi 19 août 2011

Auteur BD : hommage à Jean Tabary ...

Iznogoud est orphelin. A son tour, Tabary s'est en effet éteint hier soir dans la petite commune de Pont-l'Abbé-d'Arnoult. Il avait 81 ans et avait signé son dernier albums en 2004. Il a marqué l'histoire de la bande dessinée européenne par son humour décapant, multipliant les jeux de mots, saisissant avec précision les défauts de ses contemporains et les transcrivant dans un style graphique alerte et joyeux. Hommage à un grand monsieur du neuvième art.


Jean Tabary au Festival International de la Bande Dessinée
 à Angoulême en 1990 © Wikipédia 

planche originale d'Iznogoud (1966)
 
© Jean Tabary - René Goscinny / Editions Tabary 
Né en 1930 à Stockholm en Suède dans une famille nombreuse, Jean Tabary a toujours su raconter des histoires qu'ils testaient devant ses huit frères et sœurs. Dix ans après un premier refus en 1946, il obtint sa première commande du magazine Vaillant. Entre temps, il avait rempli ses obligations militaires, accompli divers boulot et même été figurant à la Comédie française. Outre les neuf épisodes de Richard et Charlie et la série très décalée Grabadu et Gabalioutchou que Gotlib adorait, il créa pour Vaillant en 1958 Totoche. Les aventures de ces gamins turbulents de Belleville se poursuivirent jusqu’en 1972 dans le journal Pif Gadget. D'ailleurs, recentrées sur le couple infernal, elles donneront plus tard naissance à la déclinaison sadique Les Jeudis de Corinne et Jeannot.

Avec René Goscinny, naquit en 1962 Valentin le Vagabond et surtout les aventures du calife Haroun el Poussah où le grand Vizir Iznogoud retint vite l’attention. Ce fut finalement cet ignoble personnage qui devint officiellement en 1973 le héros dont les mésaventures furent rendues célèbres notamment par le journal Pilote puis le Journal du Dimanche et tombées dans le langage courant avec l'expression "devenir Calife à la place du Calife".


Sans prendre le risque de se tromper, la série Iznogoud restera encore longtemps la critique emblématique de la course inique du pouvoir et une satire de la cupidité humaine, et pour cette raison l'un des classiques incontournables de la Bande Dessinée, d'autant que l'auteur maîtrisait un dessin nerveux, terriblement expressif à la limite permanente de la caricature et s'amusait - avec son complice Goscinny - de calembours à répétition, à commencer par le titre de la série.


Jean Giraud/ Moebius, Albert Uderzo et Jean Tabary
avec Francis Slomka © Galerie Francis Slomka 
Au décès de Goscinny en 1977, les albums de la série publiés jusqu'alors chez Dargaud continuent dans le cadre des Editions Tabary*. Au total a été publiée une cinquantaine d'albums différents vendus à plus de 10 millions d'exemplaires.

L'auteur s'installa
en Charente-Maritime. S'il se faisait rare, il avait assisté au vernissage de la Galerie Slomka à Paris en décembre 2008. Une rare exposition-vente avait été inaugurée. Le propriétaire des lieux, Francis Slomka, connaissait l'auteur depuis plus de 30 ans. Ils avaient créé ensemble les Éditions BD'Star, puis les Éditions de la Séguinière où il éditèrent à la fin des années 80 Les vacheries de Corinne à Jeannot et Les récrés de Totoche.


Fin 2008 sortait aussi le T.28, les mille et une nuits du Calife d'Iznogoud signé par les enfants, Nicolas Tabary, Muriel Tabary Dumas et Stéphane Tabary. Comme un signe prémonitoire d'une transmission de flambeau. Mais aussi la confirmation de la pérennité de la série et de l’œuvre de Jean Tabary.

Lecteur assidu de Pif gadget, j'ai grandi avec les gags publiés dans l'hebdomadaire. Tabary savait trouver le bon angle pour faire rire avec des artifices apparemment éculés. Il n'hésitait pas à révéler les côtés les plus méchants des gens et plonger les personnages dans des situations totalement inextricables. J'appréciais son regard impertinent et acide sur la société des hommes. Mes pensées accompagnent sa familles, ses proches et ses nombreux lecteurs dans ce moment de deuil. Ses obsèques seront célébrées mercredi à 15h00 en l'église de Pont-l'Abbé-d'Arnoult. Une grande figure de la bande dessinée disparaît, mais son œuvre vit à jamais.
__________
Illustrations © éditions Tabary - Tabary / Goscinny
* le T.15 a été publié chez Glénat ; la première maison d’édition - BD Star - a été créée avec Francis Slomka ; les éditions Tabary se sont d'abord appelés les éditions de la Séguinière.
Enregistrer un commentaire