Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 24 septembre 2011

BD et cinéma : La Guerre des Boutons s'enflamme !

La Guerre des boutons multimédias


Dans les salles, deux films adaptés du même roman La Guerre des boutons de Louis Pergaud s’affrontent en septembre. Leur course et leur concurrence ont été telles qu’ils prennent de vitesse les quatre nouveaux albums et l’intégrale de bande dessinée qui s’emparent eux aussi de ce phénomène. Pourquoi une telle bagarre ? Pourquoi un tel embouteillage ? Explications et panorama complet en bandes-annonces et en images.

Les 14 et 21 septembre se succèdent sur les écrans deux remakes de La Guerre des boutons, film d’Yves Robert vu par 9 millions de spectateurs à sa sortie en 1962. Le premier La Guerre des boutons de Yann Samuell se situe en 1957 avec en arrière-fond lointain, la Guerre d’Algérie. Le 4e film du réalisateur sur le thème de l’enfance est joliment interprété notamment par Mathilde Seigner, Fred Testot et Éric Elmosnino, ainsi qu’Alain Chabat en guest-star et propose des trouvailles plutôt sympathiques, même si le jeu de caméra est difficile à suivre dans les scènes d’actions. Une semaine plus tard, le second de Christophe Barratier se distingue par l’ajout d’un mot dans le titre devenu La Nouvelle Guerre des boutons. Il inclut au casting Laetitia Casta, Guillaume Canet et Kad Merad avec Gérard Jugnot comme guest-star, et se déroule en mars 1944 dans la France occupée.


www.la-guerre-des-boutons-lefilm.fr

Les deux films s’inspirent du célèbre roman éponyme écrit en 1912 par un auteur disparu en 1915 à l’âge de 33 ans. Lui situait l’action dans sa région en Franche-Comté en fin du XIXe siècle tandis que le second film choisit l’Auvergne et la veille de la Libération et le premier le Sud de la France au début des années du rock’n’roll. Mais ils s’inspirent aussi du film précédent qui avait inventé la célébrissime réplique : « Si j’avais su je s’rais pas v’nu ». Dans les deux cas, on va retrouver l’affrontement entre des gamins de 7 à 14 ans de deux villages voisins Longeverne et Velrans, mais pas cette formule dont l'héritière d'Yves Robert a refusé la réutilisation. Le premier film retrouve peut-être plus l’esprit initial avec en réplique le refrain « Même pas peur ! ». Le second complique l’histoire en faisant intervenir une petite amie juive mais s’appuie sur le phénoménal succès des Choristes du même réalisateur.


Parallèlement, le 12 octobre 2011, Gaumont sort en version numérisée La Guerre des boutons d'Yves Robert. Depuis 50 ans, le film est toujours à l’affiche et rassemble 7000 spectateurs par an. Voici quelques extraits choisis.



L’année 2011 est sans doute l’année des passerelles entre le cinéma et la bande dessinée. Il n’est plus besoin de citer les adaptations dans un sens ou l’autre. La Guerre des boutons se déplace aussi dans l’édition. Il y a quelques mois, l’album quand le vent tourne de Blaise et Robin Guinin avait déjà fait remonter les souvenirs de ces batailles de gamins. On aurait d’ailleurs adoré voir les deux auteurs réaliser l’adaptation dans ce même style. Mais d’autres le feront et ils sont déjà très nombreux, malheureusement souvent dans des styles graphiques qui sentent plus la commande que l’inspiration personnelle.

D’abord, les éditions de La Martinière rééditent l’adaptation La Guerre des boutons publiée en quatre tomes chez Petit à petit de 2005 à 2008 par Mathieu Gabella au scénario et Valérie Vernay et Khaz au dessin sous forme d’intégrale à paraître le 21 octobre. Cette publication révèle surtout sa sortie opportuniste et se destine aux plus petits dans un style peu convainquant.

Suivent trois adaptations purement littéraires.

Dargaud a réussi à anticiper au 2 septembre la sortie du T.1 de La Guerre des boutons signé par Olivier Berlion. L’auteur signe une adaptation fidèle avec un dessin plus jeunesse qu’à l’ordinaire, avec un encrage très épais. Les couleurs sont réalisées par Christian Favrelle dans des tons tendres. Malgré quelques trouvailles sympathiques comme le lapin témoin des batailles, cela reste une petite déception par rapport au grand talent de l'auteur.

Dans le même esprit, Delcourt propose le 21 septembre, dans sa collection d’adaptation littéraire Ex-libris, La Guerre des boutons par Philippe Thirault au scénario, Aude Soleilhac au dessin et Isabelle Merlet aux couleurs, avec une composition de la couverture très proche de celle d'Olivier Berlion. Le scénariste parvient en un album à retrouver l'esprit du texte original tout en faisant les coupures nécessaires pour tenir en un seul album. Le découpage assez classique est d'une belle fluidité, tandis que la mise en images agréable est complétée par des couleurs douces imprégnées de tons orangés. La dessinatrice avait déjà dans la même collection adapté en trois volumes le Tour du monde en 80 jours de Jules Verne.


Enfin, Vents d’Ouest confie à un habitué des adaptations littéraires notamment dans la collection Romans de toujours, Christophe Lemoine le soin de sa version du roman dessiné par Cécile dans un style frais et "encrayonné" à paraître le 23 novembre. Là la couverture rappelle celle de La Martinière...

Personnages La Nouvelle Guerre des boutons
© Jean-Jacques Dzialowski, Francesca Follini, Alex Orbe et Greg Newman / Jungle

Mais ce n’est pas tout ! Le label Jungle proposera en effet le 2 novembre 2011 la version BD du film La Nouvelle Guerre des boutons de Christophe Barratier. La couverture reprend celle du film. Il y aura même une version luxe en février 2012 avec une annexe d’une quinzaine de pages incluant des interviews exclusives de Christophe Barratier et des trois auteurs de la BD. Ce travail de commande est naturel pour une maison d’édition habituée au pont entre télévision et bande dessinée. Une équipe internationale a été constituée du Français Greg Newman (gregnewman.canalblog.com) pour le scénario, du Français Jean-Jacques Dzialowski (jeanjacquesdzialowski.blogspot.com) au story-board, de l’Italienne Francesca Follini (francescafollini.blogspot.com) aux crayonnés, de l’Espagnol Alex Orbe (www.alexorbe.com et alexorbe.blogspot.com) à l’encrage et mis en couleurs par l’Italien Andrea Meloni (h1cks.blogspot.com). Les premiers dessins et croquis publiés sur les différents blogs sont prometteurs.

extrait crayonnés La Nouvelle Guerre des boutons
© Jean-Jacques Dzialowski, Francesca Follini, Alex Orbe et Greg Newman / Jungle

Mais pourquoi cette agitation autour certes d’un classique de la littérature d’aventures d’enfance, mais quand même ? Tout simplement pour des raisons de droits d’auteurs. Le roman La Guerre des Gosses, renommé La Guerre des boutons a été publié au Mercure de France en 1912 par Louis Pergaud. Le jeune instituteur et écrivain franc-comtois avait obtenu deux ans avant le Prix Goncourt et mourut en 1915 sur le Front de la Meuse. Or son livre est tombé en septembre 2010 dans le domaine public… De quoi attiser des appétits de réalisateurs de cinémas et de maisons d’éditions en mal d’inspiration. Il serait injuste de ne citer que cet argument. L’histoire en elle-même montre combien elle est intemporelle. Elle fonctionne parfaitement dans des époques différentes et met bien en évidence les valeurs de l’amitié, de la solidarité et surtout de l’indépendance et le combat pour la liberté.

Au delà de la BD et du cinéma, les autres éditeurs multiplient aussi les rééditions. Gallimard réédite La Guerre des boutons en Folio avec une nouvelle couverture extraite du film de Yann Samuell, mais aussi en Folio Junior et en Roman Junior. Son concurrent Hachette a choisi l’autre film et publie le texte intégral chez LGF. Ce même texte est réédité par Gründ dans sa collection Lectures de toujours. Idem pour les éditions Larousse qui le ressortent dans la collection les Petits classiques, ou encore chez De Borée dans la collection Poche classique et à l'Archipel dans la collection Archipoche.
_____________
La Guerre des boutons
– intégrale - de Valérie Vernay et Khaz (dessin) et Mathieu Gabella (scénario) d'après Louis Pergaud - La Martiniere, collection Jeunesse - 27 octobre 2011 - 12,00 €


La Guerre des boutons
– d’après Louis Pergaud par Philippe Thirault (scénario), Aude Soleilhac (dessin) et Isabelle Merlet (couleurs) – Delcourt, collection Ex-libris – 21 septembre 2011 – 10,50 € - « Comme tous les ans, les enfants de deux villages voisins se livrent une guerre sans merci, à coups de bâton et de cailloux. Cette année, sous la direction de Lebrac, ceux de Longeverne ont l'idée de dépouiller leurs ennemis de leurs boutons, afin de les obliger à rentrer ainsi chez eux. L'humiliation est certaine, doublée généralement d'une bonne correction parentale... La guerre peut recommencer… »

La Guerre des boutons
- de Cécile et Christophe Lemoine – Vents d’Ouest - 23 novembre 2011 -10,50 €

Photo extraite du film : La Guerre des Boutons © Yann Samuel / 2011

La Nouvelle Guerre des boutons
– T.1 de 48 pages de Francesca Follini, Alex Orbe et Greg Newman – Jungle - 2 novembre 2011- 9,95 € « Eté 1944. La France est occupée mais une autre «guerre» secoue les villages de Longeverne et Velran : les gamins des deux localités se bagarrent pour constituer leur trésor de guerre, une collection de boutons de culottes. Violette, rescapée juive âgée de 14 ans, vient alors interrompre l’affrontement en se réfugiant à Longeverne. Les deux clans vont alors tout faire pour la protéger de la Milice française. Aventure, castagne, suspense, rigolade et humour… »

Photo extraite du film : La Nouvelle Guerre des Boutons © Christophe Barratier / 2011

La Nouvelle Guerre des boutons – TL1 de 64 pages dont une annexe d’une quinzaine de pages avec des interviews exclusives de Christophe Barratier et des trois auteurs de la BD - de Francesca Follini, Alex Orbe et Greg Newman - Jungle -15/02/2012 - 15,00 €

croquis La Nouvelle Guerre des boutons © Jean-Jacques Dzialowski, Francesca Follini, Alex Orbe et Greg Newman / Jungle

Enregistrer un commentaire