Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

vendredi 16 septembre 2011

Collection BD Calandre : Les Filles de l’Oncle Bob (épisode 8)


Après avoir vu la genèse du projet, plongeons-nous dans l’album. Les Filles de l’Oncle Bob évoque une personnalité hors du commun : Bob Neyret. Début d’une nouvelle série ?

Né le 28 février 1934 à Grenoble, Bob Neyret fait l’essentiel de sa carrière de pilote semi professionnel de rallyes français chez Citroën dans les années 60 et 70. L'auteur en résume l'intrigue : « En 1969, Bob Neyret est un pilote en pleine gloire. Son duel avec Roger Sandman, son grand rival, fait la une des journaux. Mais leur dernière confrontation au Tour de Corse se termine par un terrible accrochage. De plus, cette décennie 70 va être la fin du règne de sa monture fétiche, la Citroën DS. En compagnie de son ami Jeannot, Bob rend visite à Marie-Marie, sa «nièce», danseuse au Crazy Horse. Il leur vient l’idée de faire courir des filles sur le prestigieux Rallye Monte-Carlo pour attirer les sponsors. Mais Marie-Marie et sa copine Christina convaincront Bob qu’elles ne sont pas de jolies potiches: elles sont de vraies, et talentueuses, pilotes».


L’histoire est plus un biopic qu’une biographie. Métapat raconte : « Bob Neyret aime à nous rappeler que c'est bien plus que son histoire romancée parce que les protagonistes principaux, même si on peut les rapprocher facilement de personnes ayant vécu aux côtés de lui pendant sa carrière, n'ont pas agi avec lui comme nous les faisons interagir dans la BD. C'est toute mon idée de fonds d'ailleurs. Les lecteurs apprécient les caractères bien trempés dans un personnage pour s'y identifier ou pas. Je voulais jouer la fiction empreinte d'un peu de réalité, sur base des confidences de Bob. Le meilleur exemple est sa lutte intestine avec Roger Sandman. Je laisse les spécialistes retrouver qui est le vrai pilote ! C’était en fait un ami de Bob dans la vraie vie, et il existait un rapport mutuel de respect énorme entre eux deux. La BD est l'un des domaines où l'on peut exagérer sans peine les sentiments des protagonistes, alors j'y suis allé ! »

Les deux complices poursuivent leur collaboration dans le domaine des rallyes initiée avec Les Déesses de la Route, sur le Paris-Saint Raphaël et la Coupe des Dames. « Celui-ci est plus ancré dans la réalité historique des rallyes des années 1970 », précise le dessinateur. Mais ils réfutent le sport automobile comme thème principal. « C'est vrai que la toile de fond est le prestigieux Rallye Monte-Carlo, mais nous tenions absolument avec Emilio à poser un album plus fort en codes BD qu'en codes automobiles. J'ai donc opté davantage pour une comédie dramatique que pour une découverte du Rallye Monte-Carlo. La vraie toile de fond est la révélation de la création du team Aseptogyl, qui s'est véritablement faite dans une boite de nuit entre Jean Rédélé et Bob Neyret en demandant à une jolie fille si elle voulait courir pour eux ! Je sais que les fans sauront reconnaître cette anecdote par exemple. »

Et d’ajouter : « Si Margot verse dans la comédie, voire des fois dans la parodie, l'album est plutôt tourné vers la comédie dramatique. » Ici l’album suit deux pilotes féminines l’une blonde Christina, l’autre brune Marie-Marie. Elles concourent au Rallye historique de Monte-Carlo au volant respectivement d’une Citroën DS et d’une Alpine A110. Evidemment on y retrouve le rose, couleur emblématique de l’écurie Aseptogyl. Mais ce sont des personnages de fiction. Graphiquement, Emilio van der Zuiden s’est inspiré pour la blonde de Barbi Benton, la playmate égérie de Hugh Heffner dans les années 70 et pour la brune de Shari Eubank, une actrice de Russ Meyer. Pour avoir côtoyé le pilote pendant un an, Métapat renchérit : « Je suis assez sûr que la façon dont j'ai brossé ses rapports avec les filles sont plutôt fidèles. Il était un modèle, un vendeur parfait de rêves pour ces filles, pas dénuées de talent du tout ! Du coup, Bob Neyret, un véritable gentleman driver dans son attitude à l'époque, exauçait le vœu de compétition et de glamour de pas mal de jeunes et jolies filles! »

Dans l’ensemble, Emilio van der Zuiden a apprécié pouvoir réaliser quelques « clins d'œil aux personnages de BD et de ciné des années 70 », une habitude qu’on retrouve souvent dans ses albums. « Dans Les Filles de l'oncle Bob, j'essaie de construire mon propre univers graphique, ceci dit sans prétention aucune. Je concède encore beaucoup à la ligne claire qui est un peu le cahier des charges de la collection Calandre, mais je tente de mettre en place une approche personnelle pour la construction des planches, les cadrages, etc.. Je développerai cela davantage dans mes prochains albums. »

Dès la couverture et le titre, le lecteur ne peut s’empêcher de penser à la série TV américaine Drôles de dames. Si Métapat ne s’en cache pas, il a aussi cherché « un ton à la manière de Michel Audiard pour Belmondo », « la tension du film le Mansavec Steve McQueen » et un « traitement d’un bon vieux James Bond avec Sean Connery ».

Le scénariste, également fan des années 70, aimerait bien que l’album soit le premier d’une série sous le nom générique des Aventures de Bob Neyret. « C'est vrai que la vie de Bob Neyret est extrêmement riche en scénarios autour de son team Aseptogyl et toutes ces filles en rose. Je suis encore aujourd'hui ému et impressionné par le nombre de fans de ce team, et de cette épopée . Il a fait courir tant de filles dans plusieurs pays, sous tant de marques différentes de Peugeot, à Fiat en passant par Alpine, Lancia ou Iveco, du Brésil à la Belgique ou la Hollande en passant par le Mans. Je ne veux absolument pas faire de chroniques sportives, mais bien brosser des personnages forts autour du gentleman Bob. J'ai plusieurs autres idées pour des suites bien sur. Je vais voir si je peux encore avoir Emilio et si Bob me laisse continuer.»

Pour le moment, le dessinateur aimerait bien suivre les pas de Denis Sire qu’il admire. Il prépare déjà un autre projet né d’une autre rencontre, avec Pierre Strinati, un riche octogénaire collectionneur de voitures. L’un de ses hobbies était la photographie de charme dans les années 70. « Il a énormément photographié de très belles femmes au milieu de très belles voitures ! » Si le projet aboutit, ce sera un beau livre dans la collection Calandre reprenant des photos - la plupart en noir et blanc - de Pierre Strinati et des illustrations couleurs inédites d’Emilio van der Zuiden.

Pour la poursuite de la série sur Bob Neyret, l’accueil du public sera évidemment déterminant. Aussi les auteurs aiguisent leurs armes pour promouvoir cette sortie. Métapat complète : « Nous avons la chance de traiter un sujet dont les personnages sont vivants comme Bob Neyret, certaines filles auxquelles nous rendons hommage ou encore André Torrent de RTL! » L’axe sera donc tout autant les salons et festivals de bande dessinée, que des événements à destination des « passionnés d'Alpine, de Bob Neyret, de DS, ou du team Aseptogyl. ». Métapat rêve déjà de voir les Filles de l'Oncle Bob - version 2011 - reprendre du service 40 ans après à bord de la DS Rose !. « L'une des pilotes Christina - la mannequin Melina Bloomfield de son vrai nom - est même prête à reprendre le volant sur d'autres Rallyes » murmure-t-il…

A suivre ….

______________________

Les Filles de l'Oncle Bob - Les Aventures de Bob Neyret - d'Emilio Van Der Zuiden emiliovanderz.blogspot.com (dessin), Métapat metapat29.tumblr.com, dreamers-rebirth.blogspot.com ou metapat.blogspot.com (scénario) et Sylvaine Scomazzon (couleurs) - Paquet, collection Calandre – 23 août 2011 - 13,00 €
Dans la Nuit des garages – beau livre d’illustrations et de photos - d'Emilio Van Der Zuiden (dessin) et Pierre Strinati (photos) - Paquet, collection Calandre – sous réserve - 15,00 €
Propos recueillis par Manuel F. Picaud en août 2011
Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation préalable © Manuel F. Picaud / Auracan.com - bd75011.blogspot.com
Enregistrer un commentaire