Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

vendredi 2 septembre 2011

Sélection des BD de la semaine du 22 au 28 août 2011 (épisode 3/4)

C'était la grande semaine de la rentrée littéraire. La BD y est très en forme avec près de 220 nouveautés. Voici une troisième sélection des BD. J’ai en effet retenu 24 nouveautés et intégrales la semaine dernière, soit finalement seulement 10%. Il y a donc 4 billets de présentation ! Les éditeurs sont 12 bis, Bamboo, Casterman, Dargaud, Dupuis, Futuropolis, Glénat, Le Lombard, Paquet, Sandawe et Soleil. Les 24 livres sélectionnés du 22 au 28 août 2011 ne sont pas classés comme d'habitude par date et par chronologie, mais dans l’ordre alphabétique de la chronologie de mes lectures, avec ici une non lecture pour de bonnes excuses. Comme chaque semaine les présentations sont égrainées de vidéos bandes-annonces quand elles existent, ainsi que des lecteurs des premières planches via grâce à nos partenaires digiBiDi, izneo ou Issuu.

A noter qu'était prévue le 26 août 2011 la sortie du Dossier Michel Vaillant consacré au champion automobile Schumacher. La biographie en partie dessinée devait être signée par un spécialiste Xavier Chimits et les équipes de Philippe Graton. Mais ce 13e tome de la collection ne semble pas lui porter chance. En effet, Lionel Froissart, journaliste à Libération annonce l'enterrement du livre dans un commentaire de son blog bordsdepistes.liberation.fr, en raison d'une sorte de censure de Jean Todt et Michael Schumacher qui auraient demandé des modifications substantielles inacceptable.Pas de quoi grandir le milieu de la Formule 1.

La Main du Singe - T.3 - de Alexis Laumaillé (scénario et dessin) et Sébastien Bouet (couleurs) - Bamboo, collection Grand Angle - 24 août 2011 - 24 août 2011 - 13,50 € Cette trilogie étrange se termine avec cet opus final. Alexis Laumaillé a conçu une narration complexe à la fois chronologique et inversement chronologique. Deux histoires se déroulent en parallèle et se retrouvent finalement permettant en toute fin de comprendre le pourquoi de ce procédé. Mise à part Sue, la belle agent du F.B.I., les personnages ne sont pas vraiment avenants. Cela renforce une atmosphère mystérieuse et angoissante. Le thème de ces trois tomes est l'évocation et le déroulement d'un massacre d’Amérindiens près de 200 ans plus tôt, ce qu'on appelle aujourd'hui un génocide, crime contre l'humanité.



Le Temps du Rêve - T.1 : Gallipoli - de Stéphane Antoni (scénario), Olivier Ormière (dessin) et Virginie Blancher (couleurs) - Delcourt, collection Histoire & Histoires - 24 août 2011 -13,50 € Dans sa collection Histoire & Histoires, Delcourt propose une nouvelle série consacrée à la Première Guerre mondiale. Le parti pris original est de se placer du côté australien avec une troupe de jeune engagés du continent austral. Avec cette fiction, l'auteur suit en particulier Thomas Freeman, un jeune aborigène, Peter un jeune blond sensible et le Capitaine Elliot, un officier intolérant ou encore le Lieutenant colonel Stucker. Le 10e bataillon arrive sur l'île de Lemnos en Grèce et s'apprête à participer à une offensive mal préparée à Gallipoli en Turquie. Dans l'enfer du combat, certains hommes se distinguent. Mais pour les motiver, les mots sont toujours les mêmes : "nous sommes réunis pur une grande croisade pour tuer les barbares [...] pour que la civilisation entière ne soit elle-même assassinée". Alors évidemment, il ne faut pas que les soldats puissent être en contact avec l'ennemi car ils pourraient s'apercevoir que ce sont bien aussi des hommes comme eux... Dans l'enfer du combat, il n'y a pas de temps pour le rêve et pourtant... Très bon départ pour cette trilogie qui se polarise sur les relations humaines en temps de guerre et critique sans détour le racisme. Pour son premier scénario, Stéphane Antoni signe un récit bien écrit et très crédible qui porte à réfléchir sur la guerre et la différence, tout en apportant une touche onirique. Côté dessin, Olivier Ornière, professeur en arts plastiques, réalise des planches dans un style réaliste moderne inspiré de photographies, avec des couleurs soutenues et rehaussées par des noirs marqués. Un regret que les deux officiers se ressemblent autant. Des auteurs prometteurs pour une série qui s'annonce passionnante. Prochaine étape, le front Ouest en France.



Maudit Mardi ! - T.1 - de Nicolas Vadot - Sandawe - 24 août 2011 -15,00 € En même temps que Il Pennello, le nouvel éditeur communautaire belge Sandawe propose le premier volet d'un nouveau diptyque à la fois atypique et passionnant. Ce nouvel album surréaliste est proposé par Nicolas Vadot, un auteur présenté à juste titre par l'éditeur comme "inclassable" comme son oeuvre "étonnante, surprenante" où "ses livres, au graphisme personnel, trifouillent dans le méli-mélo de l'inconscient humain par le biais d'histoires fantastiques à nulles autres pareils." Et cet album l'illustre parfaitement. Le dessinateur de presse, habitué à suivre les conflits de l'actualité, explore ici la complexité de l'esprit humain au travers d'un voyage dans un monde imaginaire. Achille est persuadé que la prémonition d'une mouette se réalisera : il mourra un mardi. Seul une île, après la mort de ses parents, il scrute l'océan sur une chaise pliante installée sur la plage. Tellement longtemps que ces pieds se sont enracinés... Situation dangereuse car il ne peut plus bouger ! Après avoir échappé à la noyade, en se déracinant, le menuisier décide de retrouver son amour de jeunesse dans la grande ville de Hawkmoon. Par chance, il va la retrouver mais leur rendez-vous est fixé... un mardi... Cet album est envoûtant, à la fois drôle, onirique et touchant. Le soin apporté au découpage et au dessin rend crédible cette histoire qui se lit comme un thriller où le lecteur redoute la même destinée que le héros. Ce talon d'Achille - la connaissance du jour de sa mort - n'est il pas cruel ? Les qualités de cette histoire ont naturellement conquis 170 investisseurs, avant de plus nombreux lecteurs. C'est mérité !



Un Enchantement - récit complet - de Christian Durieux - Futuropolis / Editions du Louvre - 25 août 2011 - 17,00 € L'éditeur parle d'un "livre à l'égal de son titre enchanteur". L'expression est bien trouvée. Cette collection dirigée par Futuropolis et les Éditions du Louvre propose en effet une nouvelle pépite dont elle le secret depuis ses débuts en 2005. Il est vrai que cette collection nous a habitués à un casting de luxe avec Bernar Yslaire, Éric Liberge, Nicolas de Crécy, Marc-Antoine Mathieu ou Hirohiko Araki. Le principe est toujours le même, faire se rejoindre l'univers du plus grand musée du monde et les plus grands auteurs de bande dessinée. Avec Christian Durieux, la visite est un pur bonheur, à l'image de la rencontre inespérée entre un ancien ministre à l'orée de sa retraite et une sublime créature enjouée et malicieuse. L'homme politique est l'hôte de marque du Musée du Louvre. Alors qu'il s'apprête à quitter la vie politique, un grand banquet est organisé en son honneur dans les immenses salles rouges du Louvre qu'orne le majestueux tableau de David sur Le Sacre de l'Empereur Napoléon 1er et couronnement de l'Impératrice Joséphine dans la cathédrale Notre-Dame de Paris le 2 décembre 1804. L'ex ministre des Finances qui a occupé un bureau dans une aile du musée ne veut pas de cet enterrement de première classe. Il préfère s'éclipser dans les salles vides du musée au grand dam de ses invités qui vont tenter de le retrouver. Lui rencontre une ravissante jeune femme prosternée devant La Vierge et l'Enfant en majesté entourés de six anges par Cimabue, dans le salon carré. Retrouvant soudain une nouvelle jeunesse et enivré par quelques bonnes gorgées de bon vin, le vieil homme renaît de cette rencontre et poursuit avec cette demoiselle dont il ignore tout à commencer par le nom. Et il découvre une dernière fois le musée avec un œil totalement neuf. Plus qu'une visite, l'auteur propose un voyage vers l'inconnu, la terre la plus inconnue que je vous laisse deviner. Parcourant les salles somptueuses du musée, il offre au lecteur une vision originale et attachante du musée. A la fin de l'album, le lecteur n'a qu'une hâte : courir au Louvre pour redécouvrir les trésors qu'il contient. Il faut dire que Christian Durieux offre une visite exceptionnelle. Son récit d'une finesse absolue contient à la fois de l'humour, de l'émotion, de la pudeur et de la fraicheur. Il permet de découvrir une vingtaine d’œuvres sous un angle charmeur. Le charme est le mot qui vient quand on évoque cet album avec son dessin d'une étrange sobriété, mais d'une remarquable expressivité. Vous l'avez compris, j'en suis sorti enchanté !



Lumières de France - T.1 : La Comtesse éponyme - de Joann Sfar - Dargaud - 26 août 2011 - 13,95 € Le Chat du Rabbin est à peine passé sur le grand écran, que l'auteur bouillonnant lance déjà une nouvelle série qui pourrait bien lui succéder dignement. Après avoir exploré les domaines de la variété de Gainsbourg à Brassens et de la peinture avec Chagall, l'un des plus médiatiques de auteurs de bande dessinée s'attaque à la France. Pays des lumières comme s'en targuent tous les politiques, mais au fait de quelles lumières parle-t-on ? Quelle est cette philosophie que véhicule ce XVIIIe siècle éclairé qui mènera à la révolution ? L'auteur s'interroge autour d'un couple de personnages sur des thèmes qui, finalement, sont toujours autant d'actualité. D'un côté, la Comtesse Éponyme, toujours avec sa petite chienne Fragonarde, aimerait faire partager sa philosophie hédoniste, qui pourrait se résumer en un traité de sexualité libre. De l'autre son époux, armateur, épris des philosophes de son temps, tente d'effacer sa culpabilité en dénonçant l'inacceptable commerce triangulaire, sans y mettre fin pour sa part. Si Patrick Weber avait évoqué dans la série Loïs de la collection Jacques Martin, la traite des noirs au temps de Louis XIV, ici Joann Sfar approfondit les mécanismes et les dénonce sévèrement. Remplacez le terme esclavage par développement durable, commerce équitable ou ventes d'armes et vous avez des sujets brulants, traités avec subtilité, humour et profondeur. Joann Sfar est un des rares auteurs engagés à allier un style graphique novateur, faussement naïf et poétique et une narration alerte, drôle et pleine de sens. Avec ses planches en trois bandes où chaque case regorge de détails croustillants, il parvient à entraîner ses lecteurs dans la réflexion l'air de rien. Alors quel bonheur quand à la dernière page, il dit "à suivre très bientôt" !

Les albums sont toujours annoncés sous réserve. Retrouvez sur la colonne de gauche les prochaines sorties qui sont mises à jour très régulièrement car les dates de sortie évoluent malheureusement souvent. Cette rubrique est normalement publiée chaque début de semaine pour vous permettre de préparer la semaine ! Vous pouvez aussi vous procurer directement les albums en suivant les liens ci-dessous.
6.2.1 NOUVEAUTES                                               LIVRES 2.6 Livres                          120x60                      - 2
Enregistrer un commentaire