Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mercredi 14 décembre 2011

Album BD : bande-annonce de Loïs - T.5 - de Patrick Weber et Olivier Pâques

Après une année qui aura célébré le T.30 des aventures d'Alix dans la collection Jacques Martin, l'année 2012 verra en particulier les 60 ans de la série Lefranc et la poursuite de plusieurs séries et ouvrages didactiques. La nouvelle année débutera par le cinquième épisode de la série Loïs. Ce sera le dernier scénario de Patrick Weber dans cette collection. Le spécialiste de l’œuvre de Jacques Martin, de l'Histoire et des têtes couronnées marie notamment ces passions avec son amour de Rome. L'album toujours dessiné - depuis le début de cette série au temps de Louis XIV, par Olivier Pâques, changera à nouveau de coloriste, dans un style plus sobre. Cela explique le retard dans la parution, mais les lecteurs devraient apprécier le changement qui mettra en valeur la finesse du dessinateur. Voici donc la présentation de l'album par l'éditeur ainsi que que sa bande-annonce en avant-première.

"Les aventures de Loïs Lorcey, dernier-né des héros créés par Jacques Martin, ont pour cadre la fin du XVIIIe siècle, alors que Louis XIV règne sur la France. Loïs est un jeune ouvrier employé au château de Versailles, que le roi prend en affection et à qui il confie diverses missions qui vont nourrir la chronique de ses aventures. Flanqué de ses deux comparses de Reix et Maxime Réaux, Loïs Lorcey est à Rome, envoyé en mission par Louis XIV pour y faire l’acquisition d’une statue antique réputée, tout en marbre rouge, dont le style a ébloui le roi. Mais sur place, les tensions diplomatiques entre Français et Espagnols et les relations difficiles du Roi-Soleil avec le pape Innocent XI compliquent la tâche de Lois. À peine a-t-il localisé la statue qu’il se voit accusé de meurtre par l’homme qui règne sur le trafic d’antiquités, le redoutable cardinal Andrea Farazzi…"

Extrait T.5 de Loïs © Olivier Pâques - Patrick Weber / Casterman, collection Jacques Martin

Cela pourrait donner un esprit qui rappellerait l'ambiance des Borgia de Jodorowski et Manara ou du Scorpion par Stephen Desberg et Enrico Marini. Disons plutôt un polar au XVIIe siècle, dans une ville bien reconstituée et une intrigue pleine de complots à rebondissements. Petite interrogation sur la couverture où la statue de l’Apollon nous tourne le dos devant la scène du crime. Il faudra ouvrir l'album pour comprendre... Rendez-vous le 4 janvier 2012.

.
Enregistrer un commentaire