Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 19 janvier 2012

Exposition BD Luigi Critone par la Galerie Julien Brugéas

L’exposition Je, François Villon par Luigi Critone est accessible au public du 16 au 22 janvier 2012. Elle se découvre près de la Gare de Lyon, dans de très beaux locaux au Viaduc des Arts, un nom qui porte bien son nom. Coup de projecteur sur un nouvel intervenant autour les originaux de bande dessinée et un auteur très talentueux.

Galerie Julien Brugéas s'installe au Viaduc des Arts
Quand d’autres galeries ferment leurs portes en France ou en Belgique, d’autres se lancent dans la bataille. La tête bien sur les épaules, Julien Brugéas procède par étape pour s’implanter dans ce difficile milieu des galeristes. Après avoir travaillé chez Glénat dans le domaine juridique, il a fait ses armes à la Galerie 9e Art. Il s’est émancipé en commençant par lancer son site Internet. Après un an d’exercice sur Internet avec plusieurs expositions virtuelles, il organise sa première exposition dans le 12e arrondissement à Paris. Le lieu est un espace d’expositions temporaires loué par la SEMAEST. Installé dans les arches du pont d’un ancien métro aérien, rue Daumesnil, dans le bien nommé Viaduc des Arts, cet espace de 150 m2 dispose de deux niveaux, l’un très lumineux et haut de plafond et un sous-sol sobre et moderne. Il sera toujours temps de s’installer en un endroit fixe, mais pour le moment, les conditions du marché immobilier n’ont pas encore permis au jeune entrepreneur de se charger d’un loyer exorbitant. L'exposition trouve là une belle valorisation avec un parcours suggéré, une vidéo expliquant et montrant le travail de l'artiste et prévoyant un livre d'or. Plus de 80 personnes se sont inscrites au vernissage dont Jean Teulé, Matthieu Bonhomme, Manuele Fior,...

Julien Brugéas  © Manuel F. Picaud / Auracan.com
En se lançant dans cette aventure, Julien Brugéas ambitionne de sortir du petit milieu de la bande dessinée pour toucher les amateurs d’art contemporain et de continuer la valorisation du neuvième art comme art à part entière. Il perçoit son métier à la fois comme agent des auteurs et comme galeriste chargé de valoriser leurs œuvres. Son site très pédagogique explique parfaitement sa démarche : livrer les codes du « médium bande dessinée pour mieux comprendre son fonctionnement et apprécier son aspect artistique », et par suite le faire apprécier, attirer un nouveau regard et orienter vers des œuvres intéressantes. Il cherche à accompagner des auteurs au talent sûr mais pas encore forcément très reconnu, autrement dit des valeurs d’avenir. Les premiers auteurs à lui avoir fait confiance sont Aseyn, Matthieu Bonhomme, Manuele Fior, Jean-Philippe Kalonji, Marion Mousse et bien sûr Luigi Critone.

 Luigi Critone © Manuel F. Picaud / Auracan.com
Transfuge de la Galerie 9e Art où il avait exposé ses originaux en 2006 et 2008, Luigi Critone s’est senti honoré d’être le premier auteur exposé par Julien Brugéas. Confier ses originaux à la vente est d’abord une relation de confiance basé sur la signature d’un contrat équilibré. A 40 ans, originaire de Sant’Arcangelo in Basilicata,  le dessinateur italien a étudié l’Art à Rome, puis à l’École Internationale de Comics de Florence. Installé à Paris depuis 2005, il est entré sur le marché de la BD franco-belge chez Soleil avec les deux premiers épisodes de la Rose et la Croix écrits par Nicolas Jarry et France Richemond puis chez Delcourt avec l'épisode Sept Missionnaires écrit par Alain Ayroles dans la collection Conquistador. Après trois années de travail, il a publié en fin 2011 le premier volet de l'adaptation en BD de Je, François Villon d'après Jean Teulé. Pour sa première bande dessinée comme auteur complet, couleurs comprises, il était plus rassurant de pouvoir s’appuyer sur une œuvre déjà reconnue. Fidèle à son habitude, Jean Teulé lui a laissé carte blanche, regardant simplement le scénario au début et une relecture par la suite. La pression n’était pas moindre pour autant. Le résultat est un album tout en subtilité, réalisé à l’aquarelle qui affine encore son trait et sublime l’effet d’ensemble. Les lecteurs terminent le premier tome avec un cliffhanger redoutable …


Précipitez-vous et appréciez la qualité de ces planches à l’aquarelle d’une très belle finesse.





______________________
Jusqu’au 22 janvier 2012 : exposition-vente Je, François Villon par Luigi Critone (luigicritone.wordpress.com et pareidolie.blogspot.com), organisée par la nouvelle galerie Julien Brugéas - www.julienbrugeas.com - au Viaduc des Arts, voûte - 57 avenue Daumesnil - 75012 Paris.

Photos de l’exposition, du galeriste Julien Brugéas et de l’auteur Luigi Critone prises le 16 janvier 2012 © Manuel F. Picaud / Auracan.com
Enregistrer un commentaire