Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 25 février 2012

Face à face d’albums BD : Békame et Les âmes nomades

Sujet incontournable des campagnes électorales, l’immigration est aussi une réalité humaine particulière. L’un des symboles des errements étatiques, mais aussi de la chaine de solidarité locale est le site de Sangatte aux portes de l’Angleterre dans le Pas-de-Calais. A l’entrée du tunnel  sous la Manche a en effet été installé un camp de réfugiés en attente d’immigration au Royaume-Uni. Ce centre de la Croix-Rouge ouvert en 1999 a attiré plus de 8 fois plus de personnes que prévu, dans des conditions précaires. Il est démantelé en fin 2002 par le Ministère de l’Intérieur pour détruire les filières de passeurs mafieux et de tarir l’appel d’air que constituait ce site. Depuis des centaines de réfugiés anglophones errent et se sont dispersés dans les alentours notamment les squats et la « jungle. »  Quand le cinéma dénonce cette situation notamment dans le film Welcome de Philippe Lioret avec Vincent Lindon, deux albums parus en février 2012 abordent ce même thème sous la forme de fictions chez Futuropolis et chez Grand Angle. D’un côté Békame de Jeff Pourquié et Aurélien Ducoudray, de l’autre Les âmes nomades d’Olivier Merle et Alexandre Tefenkgi. Deux premiers volets d’un diptyque. Deux ouvrages qui évitent de tomber dans le pathos ou le sensationnel.

Avec son titre rappelant phonétiquement le célèbre footballer anglais David Beckham, Békame est un récit sur deux frères issus de l’immigration qui vont se retrouver à Sangatte après deux années de séparation. Le jeune Bilel, passionné de football et surnommé Békame, arrive en France. Il recherche son frère Ahmed déjà arrivé. Il découvre la vie de clandestin avec ses squats sordides, ses combines, ses dangers, mais aussi les solidarités inattendues. Dans une veine réaliste, l’ancien photographe de presse Aurélien Ducoudray reconstitue le parcours de réfugiés en quête d’un Eldorado qu’il a pu rencontrer dans le cadre de reportages sur place vers 2003/2004. Après le récent roman graphique social La Faute aux Chinois, il traite ce sujet social en BD sur un ton plus dramatique, mais distancié comme une docu-fiction. Le dessin sombre de Jeff Pourquié renforce cette ambiance dans un style semi-réaliste non sans rappeler Baru. Un récit poignant, qui fait mouche.

Avec sa couverture intrigante, véritable invitation au voyage et à la découverte, l’album Les âmes nomades se place sur des plans à la fois onirique et réel. Il retrace la rencontre entre Jules un jeune squatteur qui voyage en utilisant Google Earth et des clandestins africains fraîchement débarquées et bloqués du mauvais côté de la Manche... Le scénariste Olivier Merle a bâti une double histoire sur les raisons de la marginalisation du jeune cadre d'une entreprise pharmaceutique et le parcours chaotique et périlleux mais plein d’espoirs des migrants. Construit sur de beaux sentiments, ce récit offre une vision optimiste tout en dénonçant les passeurs ou les chasseurs d’immigrés, mais aussi le capitalisme sans éthique. Le puzzle se révèle peu à peu. L’originalité et la fraicheur de l’album tiennent aussi au dessin semi-réaliste d’Alexandre Tefenkgi donnant lieu à quelques envolées lyriques ou des scènes muettes très expressives. Les deux auteurs avaient signé Tranquille Courage, un diptyque remarqué dans la même collection Grand Angle sur le Débarquement de 1944.
 ___________
Békame - T.1 / 2 : Première partie - d'Aurélien Ducoudray (scénario) et Jeff Pourquie (dessin et couleurs) - Futuropolis – 9 février 2012 - 17,00 €

 

Les Âmes nomades - T.1/2 : Canal - de Merle et Tefenkgi - Bamboo, collection Grand Angle – 1er février 2012 - 13,90 €

Enregistrer un commentaire