Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 12 mai 2012

Auteur BD : hommage à Eddy Paape...

Eddy Paape en 2007 en dédicace
© Manuel F. Picaud / Auracan
L’un des doyens de la bande dessinée franco-belge a tiré sa révérence dans la nuit de samedi 12 mai 2012. Le dessinateur belge Eddy Paape allait sur ses 92 ans, mais connaissait des soucis de santé depuis quelques mois. Son talent avait été enfin reconnu dernièrement avec une grande exposition rétrospective à Bruxelles, une monographie parue au Lombard et la réédition en intégrale de la série Luc Orient. 

Né le 3 juillet 1920 à Grivegnée en Belgique, Eddy Paape a étudié à l’Institut Saint-Luc et a débuté en 1942  avec Franquin, Morris, Roba et Peyo dans un studio de dessins animés. Après un intermède peinture, il a rejoint ses anciens collègues chez Dupuis. Et là commence sa carrière de bande dessinée.

Eddy Paape en 2007 en dédicace
© Manuel F. Picaud / Auracan
Là, Jijé lui a confié son personnage Valhardi publié dans Spirou. En 1951, à l’initiative de l’agence World Press, il a créé Les Belles Histoires de l’Oncle Paul, une suite de courtes BD également pour  Spirou. Il s'est associé au scénariste Jen-Michel Charlier pour démarrer la série policière André Lefort, puis Marc Dacier. Il a rejoint Greg chez Tintin et les deux hommes ont lancé en 1967 la longue série de science-fiction Luc Orient, son œuvre magistrale dont Le Lombard a réédité les 18 albums en intégrale, puis Tommy Blanco

Dans sa carrière, Eddy Paape a multiplié les collaborations avec les plus grands scénaristes. Il a ainsi aussi travaillé avec Jean-Paul Duchâteau (Yorik des Tempêtes, Udolfo, Carol Détective), Hubinon, Jean Dufaux (Les Jardins de la Peur), Patrick Cothias, Michel Deligne et encore Greg (Johnny Congo)… Infatigable dessinateur, spécialisé dans les récits d'aventures, il continuait de rencontrer son public.


Pendant 20 ans, Eddy Paape a aussi enseigné la bande dessinée à l’Institut Saint-Luc et à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Gilles à Bruxelles. Il a notamment contribué à la formation de grands dessinateurs actuels comme Andreas,
Philippe Berthet, Antonio Cossu, Daniel Desorgher Dugomier, Godi, Olivier Grenson, François Schuiten, Philippe Wurm, ... En 2008, Seed Factory avait accueilli une belle exposition rétrospective à Bruxelles sur cet auteur d’exception toujours prêt à transmettre son savoir acquis au cours de sa très longue carrière. Alain de Kuyssche publiait de son côté aux éditions du Lombard un ouvrage monographique intitulé la passion de la page d’après dont l’iconographie est particulièrement intéressante. La rédaction s'associe à la peine de sa famille, ses proches et ses nombreux lecteurs. Décidément l'année 2012 est une rude année pour le neuvième art.
_________________ 
Photos en dédicace au festival d’Igny et à Bruxelles en 2007 © Manuel F. PicaudAuracan.com
Enregistrer un commentaire