Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 5 juillet 2012

Comics : Green Lantern de Geoff Johns et Doug Mahnke

Encore une série renouvelée indispensable 

Sinestro est redevenu un Green Lantern, après avoir été un ennemi du corps. Son premier but : reprendre Korugar et la pacifier. Pour cela, il va devoir s'allier avec son ennemi de toujours : Hal Jordan. Celui-ci est sur Terre, essayant de vivre normalement, après son renvoi du Green Lantern Corps. Quoi de plus ennuyeux qu'un personnage comme Green Lantern. Son anneau, dixit Sinestro, est l'arme la plus puissante de l'univers. L'imagination est la seule limite.

Grâce aux talents conjugués de Geoff Johns et Doug Mahnke, ce titre devient un indispensable. Architecte avec Jim Lee, du rebaunch, Geoff Johns ne laisse pas le personnage d'Hal Jordan derrière lui. Il l'a fait revenir sur le devant de la scène en 2005, il l'accompagnera jusqu'au bout. Dans ce nouveau premier épisode, il malmène particulièrement son personnage. "Le shérif de l'espace" se retrouve sans travail, mendiant sa confiance à Carrol Ferris. Celui qui était un super-héros n'est plus rien sans anneau. Pire, par la bouche de Sinestro, le scénariste nous fait comprendre, qu'Hal Jordan n'est qu'un égoïste, il ne se cantonne qu'à sa petite planète, à sa façon de faire la justice. Quant à l'ennemi juré, Sinestro, il devient le véritable héros de ce premier tome. Au fur et à mesure de l'histoire, le lecteur se pose la question : "Et si Sinestro avait raison ? Si nous avions été aveuglés par la vision étriquée des Green Lantern de la Terre ?".

Geoff Johns nous sert une histoire où tout est chamboulée. A contrario des autres séries, victimes du rebaunch, Green Lantern n'a pas été remaniée. Les origines, les personnages et le futur de la série sont clairement inscrits dans le défilement de l'histoire. En agissant ainsi, l'auteur permet aux nouveaux lecteurs, comme aux anciens de (re) découvrir Green Lantern. A ses côtés, Doug Mahnke, dessinateur attitré de Green Lantern depuis 2009. Sous son trait, Hal Jordan devient un humain normal, perdu au milieu de ses semblables. Il devient exalté quand il est porteur de l'anneau, mais son potentiel n'est rien face à la puissance de Sinestro. De magnifiques planches montrent le pouvoir du Lantern et sa volonté de garder sa planète pure. Comme toute médaille à son revers, on ressent toute la colère des habitants de Korugar, ainsi que la tristesse de Sinestro.

Alors que d'autres scénaristes auraient pu décider de garder Hal Jordan en protecteur de la Terre, Geoff Johns montre tous les défauts d'Hal Jordan, le tourne en ridicule et pire, nous fait douter de sa mission. En lisant ce tome, deux citations viennent à la bouche : "Vers l'infini et au-delà" et "Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités".

Un album réussi qui restera dans les annales 

© Hervé Beilvaire
_____________
Green Lantern - T.1 : Sinestro - de Geoff Johns (scénario) et Doug Mahnke (dessin) - Urban comics, collection DC Renaissance - 8 juin 2012 - 15,00 €
Enregistrer un commentaire