Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 10 juillet 2012

Film Comics : The Amazing Spider-Man par Marc Webb


Début d'une nouvelle trilogie

Enfant, Peter Parker a vu ses parents fuir, le laissant entre les mains de son oncle et sa tante. Adolescent, il retrouve la trace d'un ancien collègue de son père, le docteur Curtis Connors. Lui rendant visite au laboratoire qui l'emploie, Peter se fait piquer par une araignée. Très vite, des pouvoirs apparaissent. Pendant ce temps, il aide le docteur Connors à compléter le travail de son père.

Il y a 10 ans, Sam Raimi réalisait Spider-Man, suivi rapidement par deux suites (2004 et 2007). Pour les 50 ans du personnage, Sony et le studio Columbia ont décidé de relancer la franchise et choisi comme réalisateur, Marc Webb, un quasi-inconnu. Si on doit reconnaître une chose, c'est que le réalisateur a bien travaillé. Loin du travail d'un homme aux ordres des studios, il a essayé de mélanger l'amour que les spectateurs et les lecteurs avaient pour ce personnage tout en donnant sa vision des choses. Spider-Man, selon Marc Webb, se base plutôt sur Peter Parker. Un enfant qui a été abandonné, un adolescent pas franchement populaire au lycée. Avec l'arrivée de nouvelles capacités, le personnage se croit tout permis jusqu'à ce qu'il commette l'irréparable. Il fait en même temps la connaissance de Gwen Stacy, fille d'un commissaire de police. Entre eux commence une histoire d'amour.

On l'aura compris, Marc Webb travaille plutôt les relations entre les personnages, la difficulté d'être un adolescent hors-norme, la perte d'un être proche. Il n'oublie pas pour autant la bible de tout film de super-héros : l'entrainement, le costume, les premières victoires, mais cette partie vient en second, à contrario de Sam Raimi, qui mariait habilement les deux. Si le ton est plus sombre que pour la précédente trilogie, le film semble destiné à un public plus jeune.

Côté personnages, Andrew Garfield (Peter Parker/Spider Man) et Emma Stone (Gwen Stacy) jouent très bien leurs rôles. Mais la palme va à deux acteurs : Martin Sheen (Ben Parker) joue le vieil oncle de façon magnifique, tout en justesse ; quant à Rhys Ifans, il est époustouflant. Tour à tour scientifique inquiétant, collègue paternaliste envers Peter Parker et humain habité par son double maléfique.

Si le film est sympathique, il y a deux erreurs. Certains effets spéciaux ne sont pas bien incrustés et des erreurs de raccord sont présentes (Une toile qui disparait, un skateboard qui est présent, etc... ).

Pour les 50 ans du tisseur, la franchise se paie un film divertissant, qui respecte le personnage, sans autant aller plus loin. On le sait depuis peu, deux autres films vont voir le jour. On espère que le niveau sera plus élevé.

Herve Beilvaire
_____________
The Amazing Spider-Man par Marc Webb - studio Columbia Pictures - 4 juillet 2012







Enregistrer un commentaire