Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

jeudi 18 octobre 2012

Markéting BD : décryptage du retour de Michel Vaillant

Michel Vaillant - Saison 2 - T.1 
© Marc Bourgne, Benjamin Benéteau,
Denis Lapière, Philippe Graton / Dupuis
Dupuis crée l'événement cet automne en lançant la deuxième saison de la mythique série Michel Vaillant imaginée par Jean Graton en 1957. Le personnage intemporel est une telle icône qu'il a participé sous les traits d'Alain Menu à une vraie course automobile au Portugal. Sa voiture la Vaillante était exposée au Mondial de l'Automobile à la Porte de Versailles. Une occasion unique pour l'éditeur de promouvoir le nouvel album à paraître le 16 novembre 2012. Le plan markéting remonte à plus d'un an. Explications.

Après une cinquantaine d'années de carrière, Jean Graton avait laissé la poursuite de son œuvre au scénario à son fils Philippe et pour le dessin à un studio à son nom composé de Christian Papazoglakis, Robert Paquet et Nedzad Kamenica. La série avait fêté en 2007 son 70e volume intitulé 24 heures sous influence. Cinq ans sans nouveautés, partiellement comblés par des Dossiers Michel Vaillant sur les coureurs automobiles. Cinq ans qui ont laissé la concurrence tenter d'occuper le créneau. Mais pendant ce temps, la famille Graton a cédé la destinée de son catalogue de Michel Vaillant et les séries dérivées à partir du 1er janvier 2010 aux éditions Dupuis. Grand amateur de la série, Olivier Perrard, Administrateur délégué des éditions Dupuis, a confié le soin à l'éditeur José-Louis Bocquet de constituer une nouvelle équipe pour poursuivre et revivifier la série, sous l’œil attentif de Philippe Graton. Une telle reprise ne s'improvise pas. Le plan markéting se construit en parallèle.

Marc Bourgne Benjamin Benéteau et Philippe Graton © Manuel F. Picaud / 2012

A l'heure où les séries de super héros se réinventent, le nouvel éditeur lance donc une nouvelle saison, plutôt que de sortir simplement le T.71. Sur la base des idées de Philippe Graton, propulsé directeur de la collection et co-scénariste, il constitue un nouveau trio. Pour le scénario, Denis Lapière met en musique la nouvelle orientation. Le scénariste belge, passionné de courses automobiles, est l'un des piliers des éditions Dupuis et reconnu pour la précision et l'élégance de son écriture. Le dessin est partagé entre Marc Bourgne et Benjamin Benéteau. L'un pour le story-board et les personnages principaux. Le plus jeune pour les engins et les décors. Le premier avait un jour soumis sa candidature à Jean Graton pour reprendre la série Julie Wood non poursuivie. De nombreuses années plus tard, il a été selon l'éditeur le seul approché pour la reprise, même si d'autres candidatures spontanées ont été reçues. Son trait réaliste et contemporain réalisé de manière traditionnelle est un atout. Son adaptation graphique du protagoniste a été validée par Jean Graton lui-même pour tenter de freiner les polémiques inévitables. A ses côtés, Benjamin Benéteau s'est illustré dans la même fonction dans la série Alter Ego du même scénariste. Il travaille avec l'outil numérique et réalise des décors très réalistes et surtout les véhicules de course avec un réel brio.



Michel Vaillant à Portimão - Saison 2 - Tome 1 
© Marc Bourgne, Benjamin Benéteau, Denis Lapière et Philippe Graton / Dupuis
Comme la BD automobile réveillée par les éditions Paquet et sa collection Calandre a le vent en poupe, l'éditeur doit marquer rapidement des points pour son redémarrage de la série. Or, pour accroître leurs ventes, les éditeurs ont compris qu'ils devaient toucher un autre public que les seuls habitués des rayons des librairies. Ils ciblent les amateurs des vieilles automobiles, comme à Rétromobile, où s'est lancée la collection Plein Gaz de Glénat ou Epoqu'Auto à Lyon avec les éditions Paquet en 2011. Encore plus fort, Dupuis va nouer un habile partenariat avec Eurosport Events et leur Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCC). Le constructeur Chevrolet se prête au jeu et habille un véhicule aux couleurs de la Vaillante. Pas pour la frime. Mais pour participer à une course du WTCC. Le pilote suisse Alain Menu s'est transformé en Michel Vaillant et pris le volant du bolide, au circuit de Portimão au Portugal en juin dernier. Et décroche une victoire... Michel Vaillant n'est plus seulement un héros de papier voire de cinéma, mais un vrai champion ! Et comme dans les différents épisodes, le héros côtoient les plus grands champions de ce demi-siècle, ce glissement d'image paraît naturel. Dans le prolongement, la Vaillante s'ouvre les portes du Mondial de l'Automobile et la silhouette de Michel Vaillant peut être vue par plus d'un million de visiteurs. Énorme coup de pub réussi !


Les Chevrolet et la Vaillante à Portimão - Michel Vaillant - Saison 2 - Tome 1 
© Marc Bourgne, Benjamin Benéteau, Denis Lapière et Philippe Graton / Dupuis
 En fait, depuis la réédition en août 2011 du T.70 de Michel Vaillant par les éditions Dupuis, les auteurs ont quitté le Mans pour lancer justement le personnage dans le WTCC. La campagne de promotion prépare donc parfaitement cette nouvelle orientation. La série s'enrichit véritablement d'un nouveau souffle au cœur de son époque évoquant jusqu'aux sujets écologiques. Le nouvel album est construit comme le premier volet d'une histoire à suivre quand les épisodes précédents se résolvaient habituellement dans le même tome. Il touche à la fois la course automobile bien sûr. Mais il ficelle aussi une intrigue au sein de la famille Vaillant où les parents auront bien des difficultés avec leur fils Patrick. Et il s'insère plus profondément dans la dimension économique de l'entreprise familiale, avec un petit côté Largo Winch du même éditeur. De quoi redonner un coup d'accélérateur à la série et montrer que le doyen n'a pas pris une ride. C'est en effet tout l'enjeu. Posséder un héros d'une telle notoriété dans son catalogue ne suffit plus aujourd'hui dans un marché porté par la nouveauté davantage que par le fonds. Pour entretenir la flamme, de nouveaux épisodes sont indispensables et doivent à la fois être dans son époque et rester fidèle aux codes du succès passé. Comme Casterman pour Alix Senator, l'éditeur Dupuis a pris le temps de monter plus qu'un coup éditorial. Rien n'aura été fait au hasard au cours des vingt derniers mois. Le public devra donner son verdict à la sortie de l'album.
_______________
Quelques photos des auteurs au Mondial de l'Automobile


_________________
Photos et vidéo © Manuel F. Picaud / Auracan.com - Bd75011.blogspot.com
Enregistrer un commentaire