Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

samedi 24 novembre 2012

Album BD : Bouncer - T.8 - de François Boucq et Alejandro Jodorowsky

Ce western décoiffe toujours autant

Encore du western allez-vous me dire, surtout que ce n'est pas la première fois que je chroniquerai un album de cette série. Mais là, je ne résiste pas à vous faire partager mon enthousiasme pour ce nouveau cycle prometteur. Attention, la routine n'est pas au rendez-vous et il va falloir vous accrocher aux pages car ça déménage !

La nouvelle vie de Bouncer, plutôt alcoolisée et se résumant à prendre du bon temps, notamment en tapant le carton, va voler en éclats avec l'arrivée de geôliers qui viennent prendre livraison d'un malfrat auprès du shérif de Barrio City. Le seul problème, et il est de taille, c'est que Pretty John, le fils du directeur du pénitencier et à la tête des geôliers, ne va pas trouver mieux que de s'en prendre à une jeune indienne enceinte qui finira par succomber sous ses coups, ainsi que d’amocher salement le tenancier du bar qui tentait de s'interposer. Averti du carnage par un habitant, Bouncer ne fera que constater la mort de la jeune femme. Rapidement dessaoulé il décide alors de ramener le coupable à la ville afin qu'il soit jugé. L'affaire n'est pas simple car il va falloir rejoindre le terrible pénitencier de Deep End d'où ne revient aucun prisonnier, et convaincre son féroce directeur de livrer son fils à la justice ! Autant dire, mission impossible pour un Bouncer qui, malgré ses forces décuplées lorsqu'il est épris de justice, n'est pas sorti de l'affaire.

C'est un scénario aux apparences classiques dont Alejandro Jodorowsky a le secret qu'il nous propose, avec des "méchants" d'un côté qui, bien que censés représenter la loi, ne sont que d'infâmes brutes sanguinaires, et des "gentils" de l'autre qui ne supportent, à juste titre, que des personnages ne soient impunis de leurs méfaits. Le superbe dessin de François Boucq, que l'on reconnaitrait entre mille, fait là encore des ravages avec son trait qui apporte toute la puissance, la brutalité à cette terrible histoire.

Alors, saisissez l'occasion de (re)découvrir un univers impitoyable, cette vie de Far West dont la guimauve et le sucre d'orge ne font pas partie, et je vous assure que vous ne serez pas déçus !

© Bernard Launois
_________
Bouncer - T.8 : To Hell - de François Boucq et Alejandro Jodorowsky - Glénat - 21 novembre 2012 - 14.95 €

  
Enregistrer un commentaire