Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

vendredi 28 décembre 2012

Album #BD : L’Envolée Sauvage d’Hamo et Laurent Galandon


« Repartir ! Partir ! S’en aller ! Fuir ! Ce sont des mots juifs »

Cette série mémorielle à destination de la jeunesse (mais pas seulement) est la plus connue de Laurent Galandon. Saluée par plusieurs prix et de nombreux critiques, elle est aussi le plus grand succès du scénariste humaniste, porté par un devoir de transmission et de mémoire. Le premier diptyque, dessiné par Arno Monin, un dessinateur débutant au talent déjà affirmé, a d’abord eu « une vraie fausse suite aléatoire » avec les deux mêmes auteurs et un nouveau titre, l’Enfant Maudit. Toujours sur les drames humains de la Seconde Guerre mondiale.

Le thème de ce nouveau cycle indépendant approfondit la traque des juifs en France vue et vécue par deux enfants. Après Le Petit Maurice dans la tourmente de Maurice Rajsfus, Mario et Michel d’Agostini (Tatarmudo), Opération Vent Printanier de Philippe Richelle et Pierre Wachs (Casterman), Secrets - L'écharde  de Frank Giroud et Marianne Duvivier (Dupuis) ou L'Enfant caché de Loïc Dauvillier, Marc Lizano et Greg Salsedo (Le Lombard) et encore le collectif les Enfants sauvés de Philippe Thirault (Delcourt), Les enfants cachés, l'affaire Finaly de Fabien Lacaf et Poujol (Berg International) et les collectifs Paroles d’Étoiles (Soleil), cet album part de la tristement célèbre rafle du Vel d’Hiv en 1942 et du sauvetage des enfants juifs. Grâce à des complicités, les parents Maurice et Selana d’Ada et Lucja réussissent à les faire échapper pour les confier à une famille d’accueil, une espèce de sorcière d’un village reculé. Mais là aussi, l’arrivée de jeunes orphelins suscite des interrogations parmi la population. Alors même que les enfants ont appris à mentir, à devenir de bons chrétiens, le climat de suspicion risque bien de l’emporter…

Après Arno Monin, qui souhaitait faire une pause avec ce genre de sujet douloureux, Laurent Galandon a initié une nouvelle collaboration avec Hamo. Le jeune artiste au talent déjà largement reconnu avec Noirhomme (Casterman) ou Special Branch (Glénat) entre parfaitement dans le ton poétique du conteur. Le récit est d’ailleurs parsemé de contes que s’inventent les deux enfants, et sont transcrits en noir et blanc. Le charme et la magie fonctionnent parfaitement avec ce style semi-réaliste soulignant les expressions. Laurent Galandon maîtrise la manière de témoigner sur une époque avec tact et recul. Tout y est dit et préparé en alternant les plans oniriques et réalistes.

Un redémarrage réussi dont la suite est attendue avec impatience.
________________

L’Envolée Sauvage – Cycle 2 T.1 : Le Lapin d’Alice – d’Hamo et Laurent Galandon – Bamboo, collection Grand Angle – 31 octobre 2012 – 13,90 €

Enregistrer un commentaire