Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mercredi 12 juin 2013

Album #BD : La Somnambule - d’après Helen McCloy par Stéphane Michaka et Jean-Louis Thouard

Jean Goossens, rédacteur pour Auracan.com signe exceptionnellement la chronique suivante. Exceptionnellement deux chroniques paraissent par l'équipe d'Auracan sur le même album, signe d'un véritable engouement. Pierre Burssens signe l'avis publié sur le site, et Jean sur le blog. Une manière aussi de remercier  le dessinateur qui avait accepté de lever le voile sur son travail en avant-première sur ce blog. Personnellement, je trouve que c'est son meilleur album. Il réussit à envoûter son lecteur.  Méfiez-vous donc des apparences ! Entre l'imaginaire et la réalité se cache parfois de vrais mystères.

http://bd75011.blogspot.fr/2013/01/teasing-bd-une-planche-inedite-1.html

http://bd75011.blogspot.fr/2013/01/teasing-bd-une-planche-de-jean-louis.html
http://bd75011.blogspot.com/2013/02/teasing-bd-une-planche-de-la-somnambule.html
http://bd75011.blogspot.fr/2013/02/teasing-bd-une-planche-de-la-somnambule_2.html


Le poids du passé

Boston, dans les années 1970. En apparence, Marian Tansey est une femme comme les autres. Ses joies et ses peines ne sortent pas de l’ordinaire. Mais Marian a perdu la mémoire deux ans auparavant. Et hormis les visions qui parfois l’assaillent, rien ne transparaît de cette vie d’avant qui affleure pourtant tout près, à la lisière de sa conscience. Qu’a-t-elle vraiment fait et vécu ? Est-t-elle folle lorsqu’elle sent une menace peser sur elle ? Marian sait que quelque chose rôde… Mais aura-t-elle le courage de l’affronter ?


Stéphane Michaka adapte ici avec réussite le roman de Helen McCloy « The Sleepwalker ». L’ambiance sombre crée une véritable tension psychologique. Le personnage principal, un peu perdu, vit d’étranges cauchemars. Il sent que la source de tous ces mystères qui jalonnent le récit se cache dans son passé dont il va devoir se souvenir. Au quotidien tranquille se succèdent des indices inquiétants. La voix off de Marian laisse planer une atmosphère de doutes et d’incertitudes qui rend l’histoire subjective. Sobre, posé, le récit vous glace !

Graphiquement, Jean-Louis Thouard renforce la tension par un dessin à couper au couteau.
Son trait vif trace des personnages inquiétants et de belles femmes. Ses décors sont envoûtants. Les couleurs participent à l’atmosphère tendue.

Faux-semblants, coups de théâtre et révélations hissent « La somnambule » au rang d’un excellent polar au suspense psychologique…

Jean Goossens
________________
La somnambule D’après le roman d’Helen McCloy - Adaptation scénaristique : Stéphane Michaka - Dessins et couleurs : Jean-Louis Thouard - Rivages/Casterman/Noir, Paris - juin 2013 - 18 €


Pour en savoir plus : Site de Jean-Louis Thouard
Enregistrer un commentaire