Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

mardi 11 juin 2013

Album #BD : Templier - T2 - de Luciano Leoni, Emanuela Negrin et Jean-Luc Istin

Encore un Templier ?

Les éditions Soleil publient le deuxième épisode de la série Templier, initiée par le directeur de collection et scénariste Jean-Luc Istin. Encore une BD sur les Templiers, vous direz-vous ? Et vous n'auriez pas tort. Le sujet semble inépuisable. Alors pourquoi les templiers fascinent autant les auteurs de bande dessinée ?

Dans notre ouvrage, Bande Dessinée, Imaginaire et Franc-Maçonnerie (éditions Dervy - parution été 2013), Joël Gregogna et moi-même recensons en particulier les séries et albums évoquant l'Ordre des Templiers. Le thème se situe généralement entre réalité historique et fantasmes. Nous analysons aussi les raisons de cette fréquence d'évocation en revenant sur l'Histoire de ces " moines-soldats établis en pays hostiles pour protéger les pèlerins, devenant les banquiers sans doute les plus importants d’Occident. État dans l’État, alors même que les Croisés ont quitté la Terre sainte, Philippe le Bel les fait emprisonner et, pour certains, brûler vifs. Le pape Clément V dissout l’Ordre. Reste, dans l’imaginaire collectif, l’interrogation sur la raison véritable de leur chute ainsi que le sort de leur trésor…" Les francs-maçons ont eux-mêmes alimenté le mythe, en établissant un rapport  entre le temple de Jérusalem, l’esprit chevaleresque, l’idée d’Ordre et la franc-maçonnerie contemporaine dans leurs textes fondateurs.



Dans la série Templier, les auteurs partent de la ville de Tyr assiégée par Saladin et évoquent à leur tour un trésor, mais un trésor des forces du mal, l'or de Lucifer, caché dans le désert du Sinaï aux portes de Baphomet. On se souvient que Baphomet est un personnage énigmatique à tête de bouc, sorte d’esprit de l’Antéchrist ou du Diable. Les détracteurs de la franc-maçonnerie insinuent justement que le Grand Architecte de l’Univers auquel se réfèrent les francs-maçons est en réalité Baphomet.


Le récit mené à coup de "flash forward" et de flash-back se déroule donc comme une chasse au trésor en pleine guerre entre chrétiens et mahométans. Cette aventure pleine d'actions constitue l'équipe en quête de ce trésor, pour des raisons humanistes, tandis qu'un autre groupe le recherche à des fins plus noires. Au final dans cet épisode, peu d'éléments permettent de mieux comprendre les templiers. Certains remarqueront au début le combat de trois chevaliers contre trois adversaires membres de la Compagnie noire avec des boucliers portant une étoile à cinq branches. Cette étoile signifiante pour les maçons constitue un indice supplémentaire de mise en cause au moins subliminale des francs-maçons se réclamant des nobles templiers.

Dans le dessin, on retrouvera une certaine affiliation avec Croisade de Jean Dufaux et Philippe Xavier, sans la brillance des couleurs de Jean-Jacques Chagnaud et les mises en scène grandioses. Ce travail d'équipe avec deux dessinateurs, deux coloristes et un encreur réussit finalement un ouvrage de bonne facture, avec consistance et régularité. L'aventure est ralentie par l'auteur qui se polarise davantage sur la psychologie et l'histoire des personnages pour comprendre leurs réelles motivations.

Un ouvrage aux références ésotériques et historiques à manier donc avec précaution. Reste la chasse au trésor palpitante bien traitée dans l'ensemble. A suivre...
___________________
Templier - T.2 : Dans la tourmente... - de Jean-Luc Istin (scénario), Luciano Leoni et Emanuela Negrin (dessin), Julien Hugonnard-Bert (encrage), Matteo Vattani et Elodie Jacquemoire (couleurs), Soleil, coll. ésotérique, Toulon, juin 2013 - 13,95 €.



Enregistrer un commentaire