Rechercher dans ce blog

Fil d'actualité Twitter

dimanche 16 juin 2013

#MariagePourTous : Le Débat pour tous de Wandrille et Martin Zeller

Combat autour du mariage

Jamais depuis le PaCS, l'école libre, mai 68, la guerre d'Algérie ou l'affaire Deryfus, un débat n'aura autant fait rage en France. Il n'en fallait pas moins pour que Wandrille et Martin Zeller, observateurs officiellement non concernés par le sujet, tentent de synthétiser tout le processus médiatique et culturel autour de ce phénomène, en mettant en exergue les positions de chaque bord. Observation ne signifie pas impartialité. L'un d'eux a officiellement pris position en faveur de "l'ouverture du mariage aux personnes de même sexe".

Ce débat de société concerne finalement tout le monde ou en tout cas a touché tout le monde en inondant tous les médias, en particulier sur les réseaux sociaux où les discussions se sont enflammées, notamment sur twitter. L'ouvrage est très illustré avec des strips humoristiques d'auteurs de bande dessinée dont Wandrille, Jeromeuh ou Pochep, des photos et des affiches des plus consternantes aux plus drôles. Joliment mis en page, il permet une mise en perspective et une vraie distance face aux points de vue tellement divergents et souvent indignes. Les auteurs facilitent la lecture en soulignant certains passages en jaune comme au "stabylo".

Le choix de la forme et des extraits honore les auteurs qui ont fait un tour très large et précis de la question. Pour les militants de la défense des droits des Lesbiennes, Gays, Bis et Trans (LGBT), une erreur choque quand le mouvement de libération homosexuelle est trop vite rapproché de la lutte contre le sida. En fait l'émeute new-yorkaise des Drag Queens de Stonewall de 1969 et le mouvement de 1968 ont donné naissance à l'organisation plus radicale de visibilité et défense des droits des homosexuels en France dès 1971 avec la création du Front Homosexuel d'Action Révolutionnaire. Après l'accession au pouvoir du premier président socialiste et l'abrogation des lois les plus discriminatoires, le sida a transformé le discours associatif à partir de 1984 avec Aides, Arcat puis Act up et sidaction. Face à la tragédie de la pandémie, la revendication homosexuelle s'est concentrée sur la reconnaissance du couple de même sexe.

Le débat qui s'est refermé en France s'est finalement présenté comme un non débat. Les différentes parties s'écharpent à coups de slogans, d'invectives, de contre-vérités. Le gouvernement lui-même le lance dans une seule direction de l'égalité. Or, garant de la laïcité, il devait déjà bien différentier les sphères religieuse et publique. Selon le principes de la devise nationale, également francs-maçons, il devait équilibrer les trois voies que son projet de loi tendait à suivre : certes l'égalité entre tous les couples, mais aussi la liberté donnée à tous de choisir ou non toute forme d'union et enfin la fraternité ou la solidarité à l'égard de toutes les familles qu'elles que soient leurs formes pour l'épanouissement réussi des enfants.

Ce livre très documenté donne à réfléchir. Par exemple, en comparant les chiffres des unions en France depuis 1990. Un peu moins de 300.000 mariages de 1990 à 1999. Une baisse régulière des mariages depuis 2000 de 305000 à 241000 en 2012, mais une croissance exponentielle des PaCS à 95% hétérosexuels de 16000 en 1999 à 196000 en 2012. Au final, l'évolution des statuts ont offert de nouveaux droits et incité plus de couples hétéros à se protéger dans un contrat reconnu par l’État. L'acceptation sociale du PaCS provient du caractère marginal et non visible des PaCS homosexuels (un peu plus de 60000 en 11 ans). Peut-être le changement prévu par la nouvelle loi qui ne concerne vraiment que les homos vient-il vraiment mettre en lumière ces couples et ces familles que certains dans la société n'ont pas voulu voir ni reconnaître. C'est pour cela que la loi clive tellement.

Avec ce tour complet d'une année de débats passionnés, vous disposerez enfin de tous les cartes pour poursuivre ce débat sereinement.
Enregistrer un commentaire